À la veille de célébrer son 75e anniversaire, le Ballet Royal de Winnipeg clôture sa saison avec Mixed Programme, une suite de trois ballets présentés en première à Winnipeg. Ce programme veut souligner la longue histoire de la compagnie, qui est au deuxième rang en Amérique du Nord pour le nombre de saisons continues, et sa contribution au développement du ballet classique et à la formation de danseurs de haut calibre.

Ballet Royal de Winnipeg
Ballet Royal de Winnipeg

Le spectacle débute par une pièce de Jorden Morris, ancien danseur du RWB qui poursuit sa carrière comme chorégraphe depuis qu’il a quitté la scène. Défilé est une démonstration du processus de formation des danseurs des divisions récréative et professionnelle de l’École du RWB conduisant à une carrière éventuelle au sein de la compagnie.

C’est une chorégraphie charmante et intéressante, qui commence avec les petits et monte de niveau en niveau jusqu’à l’entrée en scène des danseurs professionnels. On peut apprécier d’un mouvement à l’autre les étapes de développement des danseurs et leur progression technique et expressive. Le choix judicieux de la musique (Mozart, J.C. Bach et Johan Strauss II), une chorégraphie bien adaptée à chaque groupe et l’excellence des danseurs de tous les niveaux donnent du sens et de la continuité au ballet et soutiennent l’intérêt du début à la fin.

Le tout constitue une forme d’initiation aux différents pas et mouvements du ballet classique. Les danseurs et danseuses professionnels sont impressionnants dans des enchaînements de sauts et de pirouettes spectaculaires. Le tableau final très classique qui rassemble tous les danseurs est superbe et haut en couleur.

La deuxième œuvre au programme, The Vertiginous Thrill of Exactitude (La sensation vertigineuse de la perfection), est l’œuvre du chorégraphe américain établi en Allemagne William Forsyth, inspirée des grands chorégraphes Petipa et Balanchine. Ce ballet pour trois danseuses et deux danseurs, sur la musique au rythme effréné du Finale de la Symphonie no 9 en do majeur de Schubert, exige une grande maîtrise technique dans l’exécution de pas et de mouvements très difficiles s’inspirant du ballet classique, dans une chorégraphie très moderne.

Les pas suivent parfois le rythme de la musique à la note près été doivent être exécutés avec précision. Il demande beaucoup d’énergie, les danseurs ayant peu de moments de répit au cours des 11 minutes que dure la pièce. Chenxin Liu, Manami Tsubai, Alanna McAdie, Tristan Dobrowney et Stephan Possin ont relevé le défi avec brio, démontrant de grandes qualités athlétiques.

La soirée se termine par la présentation de The Four Seasons (Les quatre saisons) du chorégraphe James Kudelka, l’un des chorégraphes contemporains les plus novateurs. Cette œuvre a été créée par Le Ballet national du Canada en 1997. Le ballet est une évocation des étapes de la vie, dansé sur la musique des Quatre saisons de Vivaldi. C’est une superbe chorégraphie qui suit le parfaitement le mouvement de la musique. Kudelka a introduit des éléments de modernité dans sa chorégraphie, parfois avec des touches d’humour.

Les différents tableaux sont dansés avec beaucoup d’élégance et d’expressivité. Le narratif est clair et facile à comprendre. L’intérêt est soutenu du début à la fin. Le RWB a invité les danseurs à la retraite Evelyn Hart, Caroline Gruber, John Kaminski et Alexander Gamayunov à danser dans le quatrième tableau, L’hiver. Leur présence ajoute beaucoup de sens à ce tableau qui évoque la fin de la vie et se termine par la mort de l’un des personnages.

Les ballets sont présentés dans de très belles ambiances de lumière et de couleur crées par des costumes de belle facture et des éclairages et projections sur un grand écran en fond de scène très bien réussis. La sonorisation de la musique enregistrée est excellente.

Mixed programme est à l’affiche les 9 et 10 mai à 19 h 30 et le 11 mai à 14 h.

Pierre Meunier

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici