Le Ballet royal de Winnipeg présente Le Lac des cygnes, l’un des plus grands ballets classiques de la tradition russe, chorégraphié par Petipa et Azinov sur une musique de Piotr Ilitch Tchaïkovski, jusqu’au 8 mars. Le spectacle est un régal pour les yeux, les oreilles et le cœur.

Royal Winnipeg Ballet Company in Swan Lake, 2015, photo by Samanta Katz

La création du Lac des cygnes le 4 mars 1877, dans une version du chorégraphe Julius Reisinger, qui, dépassé par la musique de Tchaïkovski, avait trituré la partition, fut mal accueillie. Il y eût malgré tout deux productions et une quarantaine de représentations de cette version au cours des cinq années suivantes. Ce n’est que le 12 mars 1894, après la mort de Tchaïkoski, que le deuxième acte du Lac des cygnes, chorégraphié par Ivanov, adjoint de Marius Petipa, sur la musique originale, a été présenté en mémoire du compositeur par le Théâtre Impérial Mariinski. Voyant le potentiel de la partition de Tchaïkovski, Petipa a persuadé le Mariinski d’en produire la version intégrale. Il a chorégraphié les 1er et 3e actes et Ivanov les 2e et 4e. Le RWB présente cette version, créée le 15 janvier 1895, qui a fait du Lac des cygnes l’un des ballets classiques les plus populaires de tous les temps.

Cette touchante histoire d’amour intemporelle enchante les auditoires depuis plus de cent ans par l’étendue des émotions exprimée par la danse et la très belle musique de Tchaïkovski. Cette œuvre romantique et poétique est empreinte de mélancolie et d’espoir. Odette, une princesse métamorphosée en cygne par le sorcier Von Rothbart, est aperçue au bord d’un lac dans sa forme humaine par l’héroïque Prince Siegfried, qui en tombe amoureux. Ce dernier réussit à vaincre Von Rothbart, libérant Odette de son emprise maléfique. Odette redevient humaine et le couple peut finalement être uni dans l’amour pour l’éternité.

Cette production du RWB est un régal visuel et musical. Évoluant dans un superbe décor, les danseurs exécutent à la perfection la magnifique chorégraphie de Petipa et Ivanov. Les décors, au premier acte la terrasse d’un magnifique château de la Renaissance, au troisième acte la salle de bal de ce même château et aux deuxième et quatrième actes les abords d’un lac paisible au milieu d’une forêt, sont d’une grande beauté. L’éclairage est parfait et fait ressortir l’harmonie des couleurs du décor et des costumes.

La chorégraphie exploite toutes les techniques de la danse classique et les danseurs de la compagnie dansent avec énergie, élégance, précision et émotion. Lors de la première du 4 mars, les solistes ont été impeccables. Sophia Lee (Odette/Odile), Liang Xing (Prince Siegfried) et Yosuke Mino (le fou de la cour) ont été particulièrement remarquables. Les pas de deux de Lee et Xing, accompagnés par un duo de violon et harpe (Gwen Hoebig et Richard Turner) ont été exécutés avec beaucoup d’élégance, de tendresse et de romantisme. Mino a dansé avec une énergie et une virtuosité acrobatique époustouflante, exprimant très bien le caractère bouffon de son personnage. Le pas de quatre des petits cygnes se tenant par la main était éblouissant. Les nombreux numéros du corps de ballet ont été exécutés dans un ensemble parfait. Les mouvements et les figures évoquant les cygnes étaient de toute beauté. Au 3e acte, les différents numéros du bal au cours duquel des princesses provenant de différents pays sont présentées au Prince pour qu’il en choisisse une comme épouse, sont dansés avec entrain. Les danseurs du Polish Dance Ensemble SPK ISKRY, de Winnipeg, y ont fait une performance remarquable.

Sous la direction de Tadeusz Biernacki, l’Orchestre symphonique de Winnipeg a donné une superbe interprétation de la musique de Tchaïkovski. C’est une musique captivante, très romantique, qui comprend de nombreuses mélodies mémorables et de très beaux solos. À l’entracte et à la sortie, on entendait de nombreux spectateurs fredonner des airs qui les avaient touchés.

Ce spectacle de très grande qualité fait honneur au chef-d’œuvre musical de Tchaïkovski et à la chorégraphie géniale de Petipa et Avinov. Il enchante les spectateurs du début à la fin.

Le Lac des cygnes est à l’affiche jusqu’au 8 mars 2015 à la Salle de concert du Centenaire de Winnipeg. https://buy.rwb.org/single/EventListing.aspx

Pierre Meunier

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici