Le cellulaire, obstacle à l’école?
Nathalie Bordeleau-Laroche, France Svistovski et Gavin Boutroy

Trouver l’équilibre entre l’usage du cellulaire et l’apprentissage scolaire et social des élèves est devenu l’une des missions des écoles secondaires au quotidien. C’est le cas au Collège Louis-Riel.

Camille SÉGUY

Le directeur du Collège Louis-Riel (CLR), Marcel Matte, ne nie pas l’évidence. « La société a changé et le cellulaire est devenu le premier choix de tous les jeunes pour coordonner leurs nombreuses activités, joindre leurs parents et être joints, constate-t-il. Il faut être réaliste. »

Lisez le texte complet dans La Liberté du 1er décembre!

Pour avoir accès à cet article, achetez La Liberté ou abonnez-vous à la version électronique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici