Viola Léger et Gilles Provost dans Le chemin de la Mecque. Gracieuseté Théâtre de l’Île

Pièce célèbre du dramaturge sud-africain Athol Fugard, Le chemin de la Mecque touche le vieillissement et son impact sur la créativité artistique.

Daniel BAHUAUD

Le chemin de la Mecque, une production du Théâtre de l’Île de Gatineau qui sera bientôt présentée au Cercle Molière (1), se veut un triptyque théâtral, offrant en une même pièce un drame historique relatant un dilemme dans la vie de l’artiste sud-africaine Helen Martins, une appréciation de l’acte de la création et les difficultés encourues par le vieillissement des personnes.
« Cette pièce d’Athol Fugard se déroule en Afrique du Sud, raconte la directrice artistique du Théâtre de l’Île et responsable de la mise en scène, Sylvie Dufour. »

(1)  Le chemin de la Mecque  sera présenté du 14 janvier au 5 février au Théâtre du Cercle Molière, 340, boulevard Provencher. Les spectacles sont à 20 h, sauf les jeudis à 19 h et la matinée du samedi à 14 h. Fermé les dimanches et lundis. Renseignements : 233-8053 ou www.cerclemoliere.com.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici