La Liberté
Philip Lee a lu le Discours du Trône du Manitoba le 20 octobre dernier, devant l’Assemblée législative du Manitoba.

 

Le Discours du Trône prononcé le 20 octobre, qui lance la première session  de la 40e Législature du Manitoba, reste fidèle aux promesses électorales des Néo-démocrates, mais des questions se posent sur sa faisabilité.

Camille SÉGUY

Le Discours du Trône, prononcé le 20 octobre par le lieutenant-gouverneur du Manitoba, Philip Lee, a ouvert la première session de la 40e Législature du Manitoba, menée par le premier ministre de la Province réélu le 4 octobre dernier, Greg Selinger.

De l’aveu de ce dernier, « ce Discours du Trône suit nos promesses électorales, donc il ne devrait pas y avoir de surprises. Il n’y a rien de nouveau ». Ainsi, le Discours du Trône évoque l’amélioration du système de santé, notamment la meilleure prise en charge du cancer, de meilleures conditions d’éducation et de formation, et des communautés plus sécuritaires et plus abordables. En lire plus dans l’édition complète de La Liberté en ligne

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici