La Liberté | Communautaire
Tresor Namwira Chimusa.

Le groupe musical Namwira Folks organise, avec l’aide du 100 Nons,une soirée multiculturelle et multidisciplinaire à l’Université de Saint-Boniface, le 10 décembre.

Camille SÉGUY | presse2@la-liberte.mb.ca

Arrivé de la République démocratique du Congo (RDC) en janvier 2011, le leader de 21 ans du groupe Namwira Folks, Tresor Namwira Chimusa, a vite constaté la force mais aussi les dangers du multiculturalisme canadien, notamment le risque de rester chacun chez soi sans apprendre à se connaître et de développer une peur de l’autre.

« Nous vivons dans un pays multiculturel, affirme-t-il. Le Canada est de plus en plus peuplé par des immigrants, qui apportent avec eux des talents et des capacités pouvant contribuer à la communauté. C’est important de se comprendre et de célébrer cette… Lire l’article complet dans l’édition en ligne.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici