DeRocquigny, Tristian, Prejet, Rachelle
Tristian DeRocquigny est l’un des premiers enfants à fréquenter la Garderie Île-des-Chênes, dirigée par Rachelle Prejet, à droite.

Le 7 février dernier, la Garderie Île-des-Chênes a ouvert ses portes. Il y a actuellement 40 enfants, mais la garderie pourra en accueillir 94.

Matthieu TREMBLAY Les familles de la Municipalité rurale de Ritchot ont maintenant une nouvelle ressource bilingue, la Garderie Île-des-Chênes. Le nouveau service de garde, qui est en fonction depuis le 7 février, est situé dans le Centre communautaire Île-des-Chênes.

« Nous avons actuellement 40 enfants, mais nous pouvons en accueillir 94, mentionne la directrice de la Garderie Île-des-Chênes, Rachelle Prejet. Puisque nous avons reçu notre licence dernièrement, nous n’apparaissons pas encore dans le Registre en ligne des services de garde d’enfants. Quand nous y serons, le nombre d’enfants risque d’augmenter rapidement. »

Le projet de garderie est né d’un sondage, organisé par la Municipalité, à l’automne 2009. Elle désirait prendre connaissance des besoins de la communauté et les résultats ont démontré que les gens désiraient, entre autres, une garderie et un centre médical.

« La Municipalité a approché quelques parents qui avaient déjà travaillé en garderie ou qui avaient siégé sur des comités liés aux garderies pour former un comité, explique Rachelle Prejet. Nous étions environ 11 personnes sur ce comité. Nous avons envoyé un sondage à la communauté afin de savoir le nombre de places nécessaires et la réponse a été 83. Nous en avons finalement 94. »

La communauté d’Île-des-Chênes se réjouit de la création de cette garderie. « Nous sommes très heureux de l’ouverture de la Garderie Île-des-Chênes, note le conseiller d’Île-des-Chênes, Ernest Dumaine. Elle répond à un besoin de notre communauté, en plus de créer des emplois. » « Avant, mes deux filles fréquentaient une garderie en milieu familial, relate une résidante d’Île-des-Chênes, Claire Hince. Ma gardienne a décidé d’aller travailler à la Garderie Île-des-Chênes, alors je l’ai suivie. Mes deux filles adorent leur nouvelle garderie. Elles ont plus d’espace, de nouveaux jouets, des casiers individuels. Elles créent de nouvelles amitiés, tout en profitant du programme bilingue de la garderie.

« Les garderies françaises ou bilingues sont difficiles à trouver à Winnipeg, poursuit-elle. J’apprécie en avoir une près de chez-moi. De plus, je connais la directrice de la garderie et je sais qu’elle est bonne. Ce n’est que positif pour nous. » Déjà, après deux semaines d’activités, la directrice de la Garderie Île-des-Chênes a quelques projets en tête. « À court terme, nous nous concentrons à créer une programmation qui permettra aux enfants de développer leurs habiletés, soutient-elle. Nous avons quelques projets à long terme, dont un service de cuisine et peut-être un changement de nom. » Actuellement, la garderie emploie 15 personnes, mais ce nombre pourrait augmenter à au moins 20 employés, en fonction du nombre d’enfants inscrits.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici