C’est une nouvelle directrice qui est désormais à la tête de la Division de l’éducation permanente et du Service de perfectionnement linguistique de l’Université de Saint-Boniface.

 

la Division de l’éducation permanente et du Service de perfectionnement linguistique de l’Université de Saint-Boniface.

La nouvelle directrice de la Division de l’éducation permanente et du Service de perfectionnement linguistique, Aileen Clark.

 

 

Depuis le 1er octobre, c’est l’ancienne coordonnatrice à la Division de l’éducation permanente (DEP) et du Service de perfectionnement linguistique (SPL) de l’Université de Saint-Boniface (USB), Aileen Clark qui est la nouvelle directrice de ce département.

Titulaire d’un doctorat en littérature française à l’Université d’Ottawa, cette ancienne étudiante du Collège Louis-Riel est au sein de la DEP depuis 2005. Mais jamais elle ne s’est ennuyée dans son travail. « La formation continue, c’est une vrai passion pour moi, affirme-t-elle. De plus, l’équipe de travail est extraordinaire ». C’est donc pour ces différentes raisons qu’elle se sent honorée d’avoir été nommée à ce poste. « Je suis bien contente que l’Université me permette de continuer à travailler à la DEP et surtout à un niveau plus stratégique, affirme-t-elle.

« Avec l’Université, qui est actuellement en pleine effervescence, c’est une grosse responsabilité qui m’a été confiée et je suis prête à y faire face », poursuit Aileen Clark. Pour cela, elle compte emboîter les pas de sa prédécesseure, Gisèle Barnabé qui, selon elle, a déjà balisé le terrain. « On a vu une très belle évolution ces dernières années à la DEP. Avec l’équipe, je vais juste continuer le beau travail qui se fait déjà », assure-t-elle.

La priorité de la nouvelle directrice de la DEP est de continuer à offrir les cours de langues. « C’est vraiment le bijou de la division. La demande augmente et nous voulons pouvoir y répondre », explique Aileen Clark. Selon elle, les inscriptions ont augmenté d’environ 35 % cette année. « Cette année, nous avons déjà 340 inscriptions pour le programme de langue contre 261 il y a un an et ce n’est pas la fin », se réjouit-elle.

Les autres programmes de la division, tels que le développement professionnel, le développement personnel et la programmation jeunesse ne seront pas négligés promet-elle. « Nous sommes une école de langues et plus », rappelle-t-elle. Elle s’engage à développer tout ce qu’il faut pour répondre aux besoins de la communauté francophone.

Pour la directrice de la DEP, la qualité est très importante. « La DEP va continuer à offrir des services de qualité, souligne Aileen Clark. Quand on parle de formation continue, il faut que les deux éléments que sont qualité et plaisir soient présents. Et ça a toujours été le cas dans notre division ».

 

Par Wilgis AGOSSA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici