Des résidants de Saint-Boniface avaient demandé au Comité communautaire Riel, en février dernier, la création d’un parc à chiens au nord de Saint-Boniface. Depuis, le projet a évolué.

 

LA LIBERTÉ - PRESSE CANADA
Mathieu Allard avec sa femme Joëlle Saltel-Allard, sa fille Camille, et leurs trois chiens.

La possibilité d’établir un parc à chiens sans laisse dans la région de Saint-Boniface sera de retour à l’ordre du jour du Comité communautaire Riel de la Ville de Winnipeg le 3 décembre prochain.

En effet, un rapport du département de Service public de la Ville a été déposé au comité à ce sujet le 5 novembre dernier. Il est donc à l’étude.

« Le rapport de la Ville indique qu’ils ont de nombreuses préoccupations de sécurité au sujet du lieu proposé par la motion de février 2012 pour accueillir le parc à chiens, le parc Whittier, rapporte le résidant de Saint-Boniface et propriétaire de trois chiens qui avait pris part au dépôt de la motion, Mathieu Allard. Ils craignent notamment le fait que les terrains de sport du parc Whittier sont sur le chemin des chiens. »

Le rapport estime par ailleurs qu’« il n’y a pas d’opportunité d’établir un parc à chiens sans laisse dans le nord de Saint-Boniface. Aucun des terrains appartenant à la Ville ne remplit les critères nécessaires pour cela ». Il propose donc un nouvel emplacement à l’est de Saint-Boniface, dans le parc industriel, au coin des rues Holden et Brussels.

« Ce nouvel emplacement pour un parc à chiens est moins intéressant pour nous, car le parc Whittier était plus près de chez nous et on pouvait y aller à pied, mais le plus important est d’avoir accès à ce service quelque part dans Saint-Boniface, affirme Mathieu Allard. Avant de déposer notre motion en février 2012, on avait recueilli environ 300 signatures, ce qui montre bien qu’il y a vraiment un besoin à Saint-Boniface. »

Il note par ailleurs que même s’il lui faudra neuf minutes en voiture pour rejoindre ce nouveau parc, s’il est établi, « ce serait toujours mieux que maintenant, alors que le parc le plus proche est à près de 25 minutes de chez nous en voiture! »

Le rapport de la Ville estime par ailleurs les coûts d’établissement d’un parc à chiens sans laisse dans le parc industriel de Saint-Boniface à 125 000 $, ce qui n’inquiète pas Mathieu Allard.

« On a déjà l’appui du conseiller de Saint-Boniface, Daniel Vandal, lui aussi propriétaire d’un chien, assure-t-il. C’est lui qui avait déposé la première proposition et qui a demandé à ce qu’une autre proposition soit faite quand celle du parc Whittier avait été rejetée.

« C’est une question de priorités, poursuit-il. La Ville saura trouver les fonds nécessaires si elle décide d’aller de l’avant avec ce projet. »

En attendant le 3 décembre, Mathieu Allard a du travail pour mettre toutes les chances du côté des propriétaires de chiens de Saint-Boniface.

« Je suis chargé de consulter les quelques résidants autour de l’emplacement proposé par la Ville, conclut-il. Je vais aller cogner aux portes pour m’assurer qu’ils ne sont pas contre l’idée d’un parc à chiens près de chez eux. »

 

Par  Camille HARPER-SÉGUY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici