Les Junos ont réchauffé l’atmosphère de Winnipeg du 24 au 30 mars dernier. Une compétition musicale de prestige dans laquelle le Manitoba est timidement parvenu à se faire entendre.

Kasperzick était en concert le 26 mars dernier à l’occasion de la Scène manitobaine organisée par le 100 NONS et tenue au MET en raison des Junos.
Kasperzick était en concert le 26 mars dernier à l’occasion de la Scène manitobaine organisée par le 100 NONS et tenue au MET en raison des Junos.

Il était temps que les Junos reprennent possession des lieux, car depuis 2005, Winnipeg les attendait avec impatience. Aucune déception, cette 43e édition a su à nouveau électrifier les rues de la ville du 24 au 30 mars dernier.

En effet, ce rendez-vous annuel venu récompenser la crème de la crème de la musique canadienne propose une double particularité. D’une part, il consiste en une compétition musicale de haut niveau qui rassemble des artistes venus des quatre coins du pays. D’autre part, il permet de mettre en vitrine les nombreux artistes émergents des scènes locales et nationales.

Et cette année, le Manitoba est difficilement sorti de l’ombre. Sans surprise, ce sont en effet les groupes de renom Tegan and Sara ainsi que Arcade Fire qui ont raflé les récompenses les plus prestigieuses du Gala des prix Juno. Pour ce qui est de la francophonie, c’est le Sénégalais Karim Ouellet, pour son album intitulé Fox, qui est reparti avec un trophée dans la poche.

Si la province ressort bredouille des soirées des 29 et 30 mars 2014, elle pourra tout de même se targuer d’avoir gagné en visibilité. Royal Canoe, Little Miss Higgins, Marie-Claude McDonald, ou encore Erin Propp ont en effet été parmi les plusieurs artistes émergents à avoir été nommés cette année.

L’évènement a par ailleurs donné l’occasion à plusieurs artistes locaux de la scène franco-manitobaine de donner de la voix et de s’ouvrir à un public inédit. Le 100 NONS a en effet organisé pour la troisième fois consécutive la Scène manitobaine.

Si traditionnellement, c’était l’espace confiné du Garage Café qui accueillait cette vitrine d’artistes émergents francophones du Manitoba, cette année les Junos ont changé la donne.

Le 26 mars, c’est ainsi au sein du Metropolitan Entertainment Center que les francophones ont eu la chance de se produire. « L’idée d’origine était de donner une occasion aux artistes de se présenter devant plusieurs professionnels de l’industrie, explique le responsable de la programmation du 100 NONS, Édouard Lamontagne.

Mais cette année la Scène manitobaine a pris une tournure différente en raison des Junos. Nous avons pu bénéficier d’une salle de près de 450 places ce qui implique un rayonnement d’une toute autre ampleur pour nos artistes. »

Quatre Franco-Manitobains ont ainsi pu faire vibrer le centre-ville le 26 mars dernier : Kasperzick, Jocelyne Baribeau, Marijosée et Justin Lacroix. Les Francossins enfin, étaient les invités spéciaux de cette soirée animée par Daniel ROA. Si l’atmosphère n’était pas électrique, les artistes auront pu se réjouir de jouer devant un public peu coutumier des notes qui prévalent de l’autre côté de la rivière.

Retrouvez notre vidéo sur http://bit.ly/Qzdx1B.

Chloé Le Mao

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici