Le concert du duo évangélique Héritage dans une église catholique sera une occasion pour les fidèles d’approfondir leur foi et d’entamer un dialogue musical avec les chrétiens de confession protestante.

Mélanie Ferrer et Gérard Jean ont hâte au message d’espérance et de joie chrétienne que sera le concert du duo Héritage.
Mélanie Ferrer et Gérard Jean ont hâte au message d’espérance et de joie chrétienne que sera le concert du duo Héritage.

Le Concert Héritage, offert par le duo de musiciens évangéliques Sébastian Demrey et Jimmy Lahaie, qui aura lieu le 25 avril prochain à l’église du Précieux-Sang, sera une occasion pour les catholiques de goûter à une expérience musicale liée davantage à la tradition protestante. Pour les catholiques de l’Archidiocèse de Saint-Boniface, ainsi que les évangéliques qui seront de la partie, la soirée permettra également de s’unir, en prière et en louange, dans une ambiance conviviale. (1)

« Héritage est très connu dans le monde évangélique francophone, souligne l’organisatrice de la soirée, Mélanie Ferrer. Ce duo montréalais interprète des cantiques protestants traditionnels, comme le Plus près de toi, mon Dieu, tout en livrant des chansons de leur propre cru. Leur musique est joyeuse, pleine de louanges et rappelle, en touchant le cœur des fidèles, que Dieu est présent, et bien vivant. Bien que je sois aujourd’hui catholique, je n’ai jamais cessé de savourer les enregistrements d’Héritage. »

En fait, Mélanie Ferrer voulait fournir aux paroissiens et à tous les catholiques du diocèse la chance de connaître la musique d’Héritage. « Pour Sébastian Demrey et Jimmy Lahaie, chanter dans une église catholique ne posait aucun problème, indique Mélanie Ferrer. En fait, ils sont heureux que nous puissions nous réunir comme chrétiens. Pour ma part, j’y vois un message d’espérance et de joie. »

Mélanie Ferrer n’est pas seule. « Je compte accompagner le groupe pour un morceau, indique le directeur de la chorale du Précieux-Sang, Gérard Jean. J’estime que ce sera un beau geste de fraternité et d’œcuménisme. »

Chrétien de confession évangélique qui compte assister au spectacle, Michel Michaud estime que le concert servira à faire comprendre aux catholiques l’importance du chant dans les églises protestantes. « Les cantiques ont une importance particulière dans nos services religieux, explique-t-il. La musique nous aide à nous conduire vers une plus grande intimité avec Dieu. Dans les moments de louange, lorsque la congrégation entonne un cantique, on aperçoit souvent les individus, les mains levées, s’entourer de la présence du Seigneur. C’est une expérience très personnelle et charismatique. »

| Prier deux fois

Chargée de cours en sciences religieuses à l’Université de Saint-Boniface, Rachel Reesor-Taylor estime que des concerts du genre peuvent ouvrir de nouvelles possibi­lités d’évangélisation pour les catholiques, tout en favorisant le dialogue entre chrétiens.

« Il y a une place pour la musique chrétienne de trempe contemporaine dans l’Église catholique, rappelle-t-elle. Depuis le concile de Vatican II des années 1960, qui préconisait la mise à jour de la liturgie, on a connu des messes rock et des spectacles du genre. J’estime que les jeunes, en particulier, peuvent bénéficier d’une telle musique, qui souvent a des paroles profondes et un rythme entraînant, surtout lors de rassemblements qui ont lieu hors du contexte liturgique. Ces chants peuvent inciter et inspirer à une foi plus profonde.

« Cela dit, il y a des différences importantes dans l’emploi de la musique chez les églises évangélique et catholique, poursuit-elle. Les évangéliques s’en servent pour inspirer, dans un contexte de rencontres de louange et d’enseignement. Souvent, l’accent est placé sur l’émotion intérieure ressentie par le fidèle. Les catholiques ont la messe, une célébration eucharistique dotée d’une liturgie formelle dont le célébrant et la congrégation ne dévient pas. L’accent est placé sur les gestes posés. La musique soutient cette liturgie.

« Les deux approches ne sont pas mutuellement exclusives, conclut-elle. La dévotion personnelle a évidemment sa place dans la vie d’un catholique, tant et autant qu’il ne sombre pas dans la pure émotion. Il faut un enseignement solide. Cela dit, Saint Augustin a lui-même affirmé que «Chanter, c’est prier deux fois». Et je trouve intéressant que de plus en plus, les chrétiens de toutes trempes connaissent et chantent des cantiques identiques. Quand les catholiques s’unissent en prière et en chanson avec les protestants, l’union des chrétiens est nourrie. »

(1) Le Concert Héritage aura lieu le 25 avril à 19 h 30 à l’église du Précieux-Sang, située 200 rue Kenny à Saint-Boniface. Billets : adultes (20 $), jeunes de 6 à 15 ans (10 $). L’entrée est gratuite pour les moins de 5 ans.

Daniel BAHUAUD

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici