Me Michel Bastarache : « Il n’est pas question de créer de nouveaux droits pour les francophones, mais de souligner l’obligation du gouvernement d’offrir des services, selon des normes beaucoup plus qualitatives et qui tiennent compte des réalités contemporaines. »
Me Michel Bastarache : « Il n’est pas question de créer de nouveaux droits pour les francophones, mais de souligner l’obligation du gouvernement d’offrir des services, selon des normes beaucoup plus qualitatives et qui tiennent compte des réalités contemporaines. »

L’ancien juge de la Cour suprême du Canada Michel Bastarache affirme que le gouvernement fédéral doit respecter l’esprit et la visée de la Loi sur les langues officielles en tenant compte de tous les francophones de 2015.

Daniel BAHUAUD

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici