Cayouche•UNE

Cayouche exprime à sa façon si humaine la formidable secousse de fierté qui a envahi l’ensemble du groupe canadien-français au Manitoba lorsque le poste de radio privé est entré en ondes au surlendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Grande a en effet été la conséquence de la venue au monde de CKSB sur le moral des gens psychologiquement cassés par l’inflexibilité du Maître anglais.

Retour en en page 4 l’éditorial sur les raisons qui ont relancé l’espoir d’une vie en français dans la Province du Milieu.

separateur

Bonne fête CKSB!

La Liberté du 27 mai 2015

Pour voir l’ensemble du journal, abonnez-vous à LA LIBERTÉ (lisez plus…)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici