Alain Gaudry, le président de l’Association des pêcheurs commerciaux du lac Manitoba. « Sur le lac Manitoba, il y a encore environ 130 pêcheurs actifs, même s’il y a 400 permis commerciaux en circulation. Les pêcheurs inactifs attendent juste une usine de transformation comme celle proposée pour se remettre à pêcher. »
Alain Gaudry, le président de l’Association des pêcheurs commerciaux du lac Manitoba. « Sur le lac Manitoba, il y a encore environ 130 pêcheurs actifs, même s’il y a 400 permis commerciaux en circulation. Les pêcheurs inactifs attendent juste une usine de transformation comme celle proposée pour se
remettre à pêcher. »

Un pas nécessaire vient d’être franchi afin de lever l’obstacle majeur à l’établissement d’une usine de transformation de poissons à Saint-Laurent. Le gouvernement manitobain a informé Ottawa que la Province veut des modifications à la Loi sur la commercialisation du poisson d’eau douce.

Bernard BOCQUEL

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici