Daniel Boucher : « Si on gagne, le bassin de clients pour les services fédéraux en français sera plus grand. Il sera possible d’obtenir plus de services en français, et à plus d’endroits. Et les ministères pourront offrir plus de programmes bilingues. »
Daniel Boucher : « Si on gagne, le bassin de clients pour les services fédéraux en français sera plus grand. Il sera possible d’obtenir plus de services en français, et à plus d’endroits. Et les ministères pourront offrir plus de programmes bilingues. »

 

Plus de deux ans après avoir enclenché la procédure, la Société franco-manitobaine va enfin pouvoir expliquer en Cour fédérale pourquoi elle trouve que le gouvernement fédéral est en retard sur sa conception de la francophonie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici