« J’ai toujours du français et de l’anglais dans mes spectacles. (…) Parce que c’est moi. Je suis moitié-moitié et je suis bien avec ce partage. Ça fait partie de mon intellect et de ma création, donc j’insiste pour que les deux soient présents. »

À l’occasion du Winnipeg Folk Fest 2017, nous avons rencontré Cécile Doo-Kingué, chanteuse de blues qui se produit en solo depuis 2010. La musicienne a joué sur la grande scène du festival le samedi 8 juillet et participé à des ateliers avec d’autres artistes invités.

Née à New-York de parents camourenais, Cécile Doo-Kingué vit aujourd’hui à Montréal. Une ville dont le bilinguisme, dit-elle, « reflète [son] parcours », avec le français et anglais à égalité.

Elle raconte sa relation avec les deux langues, son amour de la guitare et du blues (« l’une des musiques les plus honnêtes »), son projet avec le 100 NONS, et sa vision de la musique comme moyen de se découvrir et de communiquer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici