Le ministre de la Santé Kelvin Goertzen a présenté un plan de réforme des services hospitaliers de Winnipeg, étalé sur 27 mois.

par Valentin CUEFF

Kelvin Goertzen, le ministre de la Santé, et Lori Lamont, vice-présidente de l’Office régional de santé de Winnipeg (ORSW), ont annoncé ce lundi 24 août un investissement de près de 20 millions $, pour un projet de réaménagement des services cliniques, étalé sur 27 mois.

Le coût approximatif du plan de réforme du système de santé manitobain, annoncé en avril 2017 par le gouvernement provincial, a été rendu public ce lundi 24 août 2017 via un communiqué de l’ORSW.

Découpé en plusieurs phases qui s’étalent jusqu’à octobre 2019, cette réforme vise l’optimisation des services d’urgence des hôpitaux de Winnipeg, afin de réduire le temps d’attente pour les patients.

Cela comprend la fermeture de centres d’urgences, comme à l’Hôpital de Concordia, tandis que d’autres (Seven Oaks, Hôpital Victoria) deviendront des centres de soins urgents, qui seront habilités à traiter de cas de personnes dont la vie n’est pas menacée.

Certains services, comme la santé mentale ou la gériatrie, seront centralisés dans des lieux spécifiques.

L’annonce faite en avril avait suscité de vives réactions dans le personnel médical qui n’a parfois pas été consulté sur ces décisions.

« J’ai toujours su que ces changements seraient difficiles à mettre en place », a indiqué Kelvin Goertzen en conférence de presse. « Mais tout le monde s’accordait à dire qu’il fallait que les choses changent. »

Dans la première phase du plan de réforme, qui s’étend jusqu’au printemps 2018, l’Hôpital Saint-Boniface devrait bénéficier de rénovations mineures, toujours dans l’optique de réduire le temps d’attente des patients.

Durant la deuxième phase, qui prendra fin en octobre 2019, une étude financée par la Fondation de l’Hôpital Saint-Boniface sera faite pour déterminer si l’Hôpital pourra se doter d’un héliport.

Concernant le déménagement de certains services, comme le service de gériatrie qui sera centralisé au Deer Lodge Centre, l’ORSW n’a pas précisé les conséquences sur le personnel. « Nous y travaillons. Parfois l’équipe devra déménager avec le service, parfois non », a déclaré Lori Lamont.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici