Guy Amalfitano traverse Winnipeg ce lundi 11 septembre.
Le 13 mai dernier, l’athlète unijambiste français Guy Amalfitano s’est lancé dans la traversée du Canada à pied, à des poussières de la statue de Terry Fox, à St. John’s. Au terme de son périple de plus de 900 kilomètres à Terre-Neuve, Kenny Grady, une francophone de Corner Brook, s’est jointe à l’aventure en devenant conductrice du camping-car du coureur jusqu’à Montréal.  Aujourd’hui, ils traversent Winnipeg.

Par Kenny Grady – Le Gaboteur

Atteint d’un cancer, l’ostéosarcome, à l’âge de 17 ans, Guy Amalfitano dit «le Kangourou», doit se faire amputer la jambe droite. Sur son lit d’hôpital, durant sa chimiothérapie, il voit Terry Fox à la télévision en train de traverser le Canada, et là, il réalise qu’il n’est pas invalide pour autant : « D’accord, j’ai une jambe en moins mais ce n’est pas la fin du monde. Je peux encore réaliser plein de choses! »

Terry Fox est devenu son inspiration, son mentor, son héros !

En mémoire de cet homme, Guy rêve qu’un jour, il pourra accomplir ce que Terry n’a pu terminer, « La traversée de l’Espoir » (The Crossing of Hope), relier St Jean de Terre Neuve à Vancouver en courant sur une jambe: 177 jours de course non-stop à raison d’un marathon par jour soit 18000 cloche-pieds, sur une distance de 7600 kilomètres!

Rêve ou folie? Simplement un rêve qui est en train de devenir réalité…

Le Kangourou est donc parti de la capitale de Terre-Neuve-et-Labrador le 13 mai et il devrait arriver à Vancouver le 6 Novembre, jour de son anniversaire!

Terre-Neuve, la partie de la plus difficile

Son périple a commencé par une traversée de Terre-Neuve plutôt difficile : la pluie, la neige, le vent et des routes assez chaotiques. Son pied mouillé et glacé pendant plusieurs jours d’affilée, il se retrouve avec une énorme ampoule qui va devenir une plaie sur une bonne moitié du dessous du pied. Il doit s’arrêter deux jours vers Clarenville pour se soigner et cicatriser un peu. La plaie tout juste refermée, il repart malgré la douleur, et elle s’éternisera jusqu’au Québec……Il me dira plus tard : « Terre-neuve a été, pour l’instant, la partie la plus difficile de mon parcours. Entre ma blessure, les conditions météo, l’état des routes et ces côtes, les unes après les autres, qui n’en finissent pas…..»

Après l’avoir suivi sur son site web « La Traversée de l’Espoir », je pars rencontrer cet homme hors du commun entre Pasadena et Corner Brook. Un grand moment pour moi, d’autant plus que nous sommes nés dans la même ville de France et la même année! Combien de chances avions-nous de nous rencontrer à Corner Brook?

Et de fil en aiguille, je leur propose, à lui et à son assistant-chauffeur Jean-Claude, d’installer le camping-car dans notre jardin pour la nuit et de partager notre dîner. Là, ils me disent que Jean-Claude doit rentrer en France prématurément pour des raisons personnelles et qu’ils recherchent un nouvel accompagnant dans les plus brefs délais.

Et me voilà, quatre jours après, à Port-aux-Basques, prête à plonger dans l’aventure!

Longues journées

Les journées du Kangourou commencent à 4 h 30, heure à laquelle il doit manger un gâteau énergétique pour tenir une bonne partie de la matinée. Ensuite, préparation de l’itinéraire de la journée, compte rendu de la veille avec l’agence chargée de la communication, mise en ligne des photos, puis petit-déjeuner et départ vers 6 h-6 h 30.

Par n’importe quel temps et quelle que soit sa condition physique, rien ne l’arrête! Je l’ai vu avoir des doutes, des envies d’abandon parfois, je l’ai vu souffrir à chaque pas… mais son rêve de terminer cette traversée est plus fort que tout! Pourquoi? Pour remercier Terry Fox, cet homme qui lui a permis de franchir les obstacles que la vie lui a imposés. Quelle leçon!

Après une trentaine de kilomètres, c’est la pause repas et repos. Et oui, il faut reprendre des forces quand même! Allez, plus qu’une dizaine de kilomètres et c’est la fin de l’étape! (vers 18 h 30/19 h) Si on la chance de trouver un camping aux alentours, on s’y installe, sinon, on stoppe au meilleur endroit possible pour passer une bonne nuit…

Rencontres

Les journées se suivent ainsi et sont ponctuées de rencontres avec des personnes très émues et sensibles à ce que Guy est en train d’accomplir: certaines qui ont vu passer Terry Fox au même endroit, d’autres confrontées directement ou indirectement au cancer, des gens curieux qui se demandent pourquoi Guy s’est lancé dans une telle aventure, des personnes généreuses qui n’hésitent pas à faire des dons même si elles n’ont que quelques sous en poche, c’est vraiment énorme !

Un exemple? Cette grand-mère autochtone, son fils nous avait rencontré la veille sur la route et la voilà, le matin suivant, nous rejoignant avec comme cadeau un capteur de rêves qu’elle a spécialement confectionné pour Guy et elle me dit : « C’est pour le monsieur qui court, pour que son rêve se réalise ainsi que tous les autres! » Que de moments pleins d’émotion et de larmes aussi parfois!

La phrase que j’ai entendue le plus souvent est: « Cet homme est une inspiration! C’est exactement ce que l’on ressent quand on croise le chemin d’un homme comme Guy. Il est une Inspiration, un exemple pour nous tous : un homme de coeur, une volonté à toute épreuve, un athlète de haut niveau.

Le 25 août dernier, son rêve est devenu réalité lorsqu’il s’est prosterné, en larmes, devant la statue de Terry Fox à Thunder Bay, un moment unique et inoubliable! Il m’a confié: « Jusqu’à cet endroit précis, j’ai couru aux côtés de Terry, je l’ai suivi pas à pas. Maintenant, je dois continuer tout seul car Terry s’est arrêté là…mais sa force et son courage seront avec moi jusqu’au bout! » Et oui Guy, maintenant , il est temps d’écrire ta propre Histoire, tu ne suis plus Terry, c’est lui qui te suit maintenant…

Sortir grandie

En prenant le volant de ce camping-car, j’étais loin de m’imaginer à quel point cette aventure serait passionnante et enrichissante. En suivant Guy, j’ai appris le sens des mots persévérance.  Abnégation. tolérance, générosité et le dépassement de soi-même. On ne peut que ressortir grandi de cette expérience.

Merci Guy! Tu es un Grand Monsieur! Force et Courage jusqu’à Vancouver!

Pour suivre le parcours de Guy Amalfitano, visitez la page Facebook La Traversée de l’Espoir ou son site internet latraverseedelespoir.wixsite.com/guyamalfitano.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici