Andrea Brown, membre du conseil d’administration du Musée des costumes du Canada, prépare soigneusement l’exposition qui a lieu au Musée Dalnavert jusqu’au 8 octobre.

Le Musée des costumes du Canada se résume en trois mots : mode, culture et histoire. Après quelques années difficiles, ce temple ambulant rassemble les amateurs de mode autour de deux expositions éphémères annuelles. Pour Nuit Blanche, la prochaine exposition célèbre le réveillon du jour de l’an, entre confettis, paillettes et talons hauts.

par Morgane LEMÉE

Beaucoup ignorent son existence. Pourtant, dans les rues de Winnipeg, se trouve le gardien d’un trésor national : le Musée des costumes du Canada et sa collection de plus de 35 000 articles, soigneusement conservée dans ses locaux du quartier de la Bourse. Avec uniquement deux expositions par an, ce Musée fait le récit de l’histoire sociale du pays à travers la mode et le temps.

« Notre musée se distingue grâce à une immense collection. Durant les expositions, nous choisissons souvent des articles qui n’ont jamais été montrés au public », explique Andrea Brown, membre du conseil d’administration du musée.

Comment se fait-il qu’un musée doté d’une telle collection n’offre-t-il que deux expositions éphémères par année?
Peut-être parce qu’il est actuellement en survie. Voilà quelques années encore, dans son propre bâtiment dans le village de Dugald, le Musée fait face à de terribles coupures budgétaires en 2007. Le Conseil d’administration revoit sa stratégie et déménage le Musée dans la capitale manitobaine. « Oui, nous avons eu des difficultés financières qui ont mené à la suppression de notre propre bâtiment, confie Andrea Brown. C’est pourquoi nos expositions sont importantes. Au lieu d’attirer les gens vers nous, c’est nous qui allons maintenant vers les gens. »

« Toutes ces tenues glamour et sophistiquées dévoilent quelque chose de très raffiné du passé. Il y a quelque chose d’unique dans l’élégance d’antan. »
Andrea Brown

Après plusieurs années difficiles, le Musée survit aujourd’hui surtout grâce à l’aide de la Winnipeg Foundation, qui lui a, par exemple, attribué 8 000 $ en mai 2017. La générosité des habitants de Winnipeg fait également une grande différence. « Nous acceptons les dons, que ce soit de l’argent ou des vêtements. Nous faisons aussi des défilés de chapeaux et un défilé de mode annuel pour récolter des fonds. »

Andrea Brown rêve du Victoria and Albert Museum et du Musée national d’art de Londres, deux des plus grands sanctuaires de la mode. Passionnée de mode depuis toujours, elle tente de s’en inspirer pour faire rayonner l’histoire et la mode canadienne.
« Cela me fascine! Toutes ces tenues glamour et sophistiquées dévoilent quelque chose de très raffiné du passé. Il y a quelque chose d’unique dans l’élégance d’antan. Aujourd’hui, c’est beaucoup plus décontracté et informel.

« Pour le réveillon du jour de l’an, les gens faisaient de grands efforts pour porter leurs plus beaux habits. On veut continuer de faire vivre, à travers nos collections, ces tenues pour lesquelles les gens faisaient tant d’efforts. »

Justement, la deuxième exposition annuelle du Musée des costumes du Canada célèbre le réveillon du jour de l’an à travers les décennies. Quelques jours avant et quelques jours après Nuit Blanche, le public est invité au Musée Dalnavert, le lieu d’adoption du Musée pour 16 jours et une nuit d’exposition. (1)

Christian Dior, Givenchy, Chanel. L’influence des plus grands couturiers français se fait sentir dans l’exposition qu’Andrea Brown prépare soigneusement. Elle livre un petit secret en avant-première : une de leurs plus anciennes pièces, datant de 1895, fera partie de la collection.


(1) L’exposition aura lieu au Musée Dalnavert, 61, rue Carlton à Winnipeg. Heures d’ouverture : du 27 septembre au 1er octobre et du 4 au 8 octobre de 12 h à 16 h. Samedi 30 septembre : de 18 h à 2 h. Entrée gratuite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici