La Villa Youville va franchir une nouvelle étape dans son développement. D’ici un an, la construction d’un nouveau type d’appartement devrait être en route. Ainsi, en 2020, l’établissement qui accueille des aînés francophones de toute la province aura 42 nouvelles résidences.

Par Gavin BOUTROY

Le complexe francophone à Sainte-Anne, déjà doté de 174 logements pour aînés, va offrir des options à une clientèle qu’il ne desservait pas encore : les aînés en mesure de s’offrir un appartement non subventionné capables de vivre de manière autonome. L’expansion annoncée à la fin novembre comprendra 42 appartements pour un coût d’environ 12 millions $.

Une présentation publique le 14 décembre a attiré quelque 80 personnes. Paul Ruest, le directeur général de la Villa Youville depuis quatre ans, constate un fort intérêt pour le projet.

« On veut rajouter une unité rattachée aux unités existantes pour répondre à une clientèle à laquelle on n’offrait rien auparavant : des personnes qui peuvent se payer un appartement conventionnel, mais qui aimeraient être rattachées à la Villa Youville.

Comme ça, si un jour elles devaient passer à une résidence offrant plus de services, elles seront déjà sur place. De même, si un conjoint avait besoin de soins plus intensifs, le couple resterait toujours sous un même toit.

« Car tous les bâtiments sont sous le même toit, rattachés entre eux. Ils enjambent la rivière Seine, à deux pas de l’hôpital. Il faut comprendre que Sainte-Anne est une ville santé. On a 12 médecins francophones sur place, les urgences à l’hôpital, et même un point d’atterrissage pour les évacuations en hélicoptère.

Le directeur général de la Villa Youville estime que l’un des attraits principaux de la vie dans le complexe est l’esprit de communauté qui s’en dégage.

« Il y a toute une vie communautaire au sein de la Villa Youville. Des activités comme la Wii, des quilles, un club de grands-parents qui organise des danses. Nous sommes uniques au rural, à regrouper des aînés francophones sous le même toit. On tient absolument à ce que ce soit comme chez eux, et non comme un hôpital. »

Bien qu’elle reçoive des fonds provinciaux, la Villa Youville demeure autonome, offrant des services de soins prolongés aux normes de l’Office régional de Santé Sud-Est. L’institution obtient également des fonds provinciaux pour ses 84 « motels », qui sont des logements destinés aux aînés autonomes à faible revenu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici