La mascotte du Festival du Voyageur, Léo La Tuque, la sculpture sur neige du Comité culturel de Sainte-Anne de 2018.

Pour la 21e année de suite, le Comité culturel de Sainte-Anne a organisé une activité de sculpture sur neige. Une tradition qui a connu de surprenants rebondissements.

Gavin BOUTROY

Diane Connelly, la directrice générale du comité culturel de Sainte-Anne, qui s’implique dans diverses fonctions auprès du comité depuis 22 ans, explique les origines de l’activité.

« Quand on a commencé, c’était pour donner un signe de vie du Festival du Voyageur. On entend toujours parler du Festival, mais c’est difficile de pomper les gens pour y aller, quand il n’y a rien en lien au rural. »

L’article de La Liberté du 24 janvier 1997, la première année de la sculpture sur neige à Sainte-Anne.

« Il y a eu des années grandioses où on a eu plus de 20 participants, un concours de sculpture sur neige, et un carnaval d’hiver. »

Cette année, il y avait trois inscrits avant l’événement qui s’est déroulé le 21 janvier.

« Une petite chicane de village »

La directrice générale du comité culturel de la ville croit que la baisse en participants s’attribue en partie à une « petite chicane de village. »

« La ville ne voulait plus que les formes rectangulaires, où la neige est déposée pour qu’elle durcisse, soient à la verticale. Trop dangereux. Alors ils les ont monté à l’horizontale.

« Nous on n’est pas d’accord. À l’horizontal, les gens ne voulaient pas embarquer.

« C’est simple, le monde ne voit pas les sculptures quand elles sont à l’horizontale. Donc l’année après le changement, personne ne s’est inscrit. C’est sûr que ça a modéré l’enthousiasme. »

Maintenant que la ville ne s’implique plus dans le remplissage des formes, elles sont de nouveau à la verticale. Et ce depuis 3 ans, bien que le nombre de participants ne remonte pas.

Le comité culturel « en mode survie »

Le comité culturel de Sainte-Anne compte actuellement cinq membres, sur les huit places disponibles. Deux des cinq ont plus de 70 ans. Il y a une jeune. Diane Connelly est à la recherche de la relève.

« On est essoufflé. Alors on a envoyé le SOS après notre réunion annuelle. Pour l’instant j’ai une nouvelle personne intéressée.

« Si on perd le comité culturel, on perd notre culture et notre langue à Sainte-Anne. »

1 COMMENTAIRE

  1. C’est beau de voir la neige dans cette période d’hiver, ici en Algérie il fait toujours le beau temps uniquement du soleil on dirait que nous sommes en été, je souhaiterai voir un jour tomber de la neige dans mon pays pour faire des photos et de ski.
    bounab6@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici