par Valentin CUEFF

Le Premier Ministre était présent le mercredi 31 janvier à l’Université du Manitoba pour une assemblée publique, où il a répondu aux questions de personnes présentes. Environ 1 700 personnes étaient réunies dans le gymnase Max Bell Centre pour assister à la rencontre.

Pendant près de deux heures, de nombreux sujets ont été abordés, parmi lesquels l’intimidation au travail, les droits LGBTQ, les droits des Premières Nations, la stigmatisation des personnes en situation de handicap, ou encore la récente polémique sur les emplois d’été pour les étudiants.

L’immigration a été abordée à plusieurs reprises. Le Premier Ministre est aussi revenu sur la réforme du cannabis, pour défendre sa légalisation qui aura lieu en juillet 2018.

Justin Trudeau a été interpellé à plusieurs reprises. Au début de la soirée, une femme a interrompu une question posée au Premier Ministre pour montrer son désaccord vis-à-vis du projet d’oléoduc de la compagnie Kinder Morgan qui devrait être construit entre l’Alberta et la Colombie Britannique.
À la demande du Premier Ministre de procéder à une discussion dans le calme et le respect, elle a répondu, « Pourquoi je respecterais cet homme? Il ne respecte pas cette Terre. »
Elle a finalement été sortie par le service de sécurité, non sans insulter Justin Trudeau au passage.

Le sujet des oléoducs a été à nouveau abordé plus tard par un homme autochtone qui a demandé au Premier Ministre d’être à la hauteur de ses paroles en matière d’environnement.
Justin Trudeau a déclaré chercher des compromis. « On doit faire vivre l’économie, et protéger l’environnement en même temps. Nous devons prendre des décisions qui vont dans le sens de tous les Canadiens. »

Une autre femme a interrompu le Premier Ministre pour évoquer la question des emplois d’été pour les étudiants.
Une récente mesure demande aux organismes de se conformer à la Charte canadienne des droits et libertés, s’ils veulent continuer à recevoir du financement pour ce programme d’embauche. Ce qui a créé la colère de groupes anti-avortement.
Justin Trudeau a maintenu sa position et déclaré que son gouvernement « défendra les droits des femmes ». Sa réponse a été acclamée par l’assemblée.

Justin Trudeau poursuivra sa tournée d’assemblées publiques par un passage en Alberta (Edmonton) et un autre en Colombie Britannique (Nanaimo).

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici