crédit photo : La Liberté

Blandine Tona remporte l’investiture du Parti néo-démocratique pour le comté de Saint-Boniface. L’ex-vice-présidente de la Société de la francophonie manitobaine se déclare honorée et reconnaissante.

Par Catherine DULUDE

Environ deux cent détenteurs de carte du NPD étaient rassemblés au Centre récréatif Notre-Dame à Saint-Boniface dimanche le 29 avril 2018 pour voter en faveur de leur candidate favorite. Lorsque Blandine Tona a pris la parole, les cris de la foule ont été bien entendus, sans doute même de l’extérieur du Centre récréatif.

Félix Kamanga est venu soutenir Blandine Tona. Détenteur d’une carte du NPD depuis peu, il s’affiche très satisfait du résultat.

La nouvelle candidate NPD a des souliers d’expérience à chausser, car elle souhaite remplacer Greg Selinger, l’ex-Premier ministre du Manitoba, qui a été en poste comme député de Saint-Boniface des élections générales de 1999 jusqu’à mars 2018.

Les priorités de Blandine Tona sont pour l’instant les secteurs qui ont été touchés par les coupures du gouvernement Pallister, soit l’éducation et la santé. « Dans ce quartier, on ne laisse personne derrière. »

Arrivée en 2009 du Cameroun, l’investie souligne qu’elle est la première femme noire à occuper pareille position, et qu’elle entend bien se rendre au Palais législatif. « Je pense que depuis à peu près deux ans j’ai commencé à avoir cette colère en moi, de voir que tout ce que j’ai trouvé ici et ce dont j’ai bénéficié, tomber en morceau à cause de l’agenda de Pallister. Et je me suis dit que j’ai toujours représenté ma communauté pour la bâtir. Je veux continuer de le faire au niveau politique. »

Le chef du NPD, Wab Kinew, présent lors de la soirée, affirme avoir bien hâte de débuter la campagne électorale. « J’ai aussi le sentiment qu’on a vu le commencement de quelque chose d’historique. »

Lauralee Gooding, la rivale vaincue, affirme qu’avant le vote, elle et Blandine Tona s’étaient entendues pour participer à la campagne électorale de la victorieuse. « Dans les prochaines semaines, je vais donc contacter Blandine pour lui proposer mon aide. » Elle ne met toutefois pas une croix sur une carrière politique.

Reste à connaître la date de l’élection partielle qui déterminera quel parti se rendra au Palais législatif pour défendre les intérêts des électeurs de Saint-Boniface.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici