Marc-Olivier Leprohon présente l’un des chevaux les plus décontractés du troupeau. Crédit photo: La Liberté

Une dizaine de jours de repos attendent les 70 artistes équins de la troupe Cavalia. C’est ce qu’on appelle « l’entre-ville », des vacances bien méritées pour les chevaux entre les séries de performances. Au Manitoba, c’est au parc Birds Hill qu’ils font pension jusqu’à leur entrée au grand chapiteau blanc. (1)

Par Catherine DULUDE

Une douzaine de chevaux paradaient devant les lentilles des médias au Parc Birds Hill, le 27 avril dernier. Comme l’explique le directeur équestre et artistique Marc-Olivier Leprohon de Cavalia, ce fut un coup de chance de trouver un lieu pour les accueillir. « Pas toujours facile de trouver une écurie qui puisse loger 70 chevaux ! » Les bourrasques de vent froid et les degrés qui peinent à s’accumuler expliquent le port des couvertures des étoiles à quatre pattes, qui viennent tout juste d’arriver de Phoenix en Arizona. Mais le climat ne les perturbe pas trop. Ils galopent dans l’enclos et collationnent sur les brins d’herbe qu’ils y trouvent.

Chaque cheval a un palefrenier attitré. Marc-Olivier Leprohon, parle d’une relation unique. « Ils passent tellement de temps avec eux, qu’ils les connaissent par cœur. Ça devient leurs enfants ! » Le jeune directeur équestre originaire de la grande région de Montréal n’a pas grandi avec les chevaux. « Ça fait 11 ans que je suis avec Cavalia. Au début, j’étais technicien éclairagiste. Tranquillement, je suis devenu assistant du directeur équestre, et puis j’ai appris énormément. » Aujourd’hui, il s’occupe de dénicher les prochaines étoiles montantes du spectacle. « Je ne cherche pas des chevaux qui sont issus d’une lignée particulière, ni ceux qui ont de l’expérience. Des fois, c’est plus dur pour eux de désapprendre des trucs que de leur enseigner des routines. » Les 70 chevaux de cette mouture d’Oddyseo appartiennent à 13 espèces différentes. La grande star du spectacle, celle qui vole la vedette, c’est Renaissance, le poney de deux ans et demi. Marc-Antoine Leprohon s’exclame: « On a de magnifiques chevaux qui font des tours qui frappent l’imaginaire. Mais dès que Renaissance fait son entrée en scène, les gens sont tout de suite séduits ! » Malgré sa petite stature, l’étalon a une personnalité digne de ce nom !

Renaissance le poney de la troupe. Crédit photo: La Liberté

Fondée à Montréal en 2003 par Normand Latourelle, la troupe de Cavalia est largement composée de francophones. L’équipe en charge des chevaux est composée d’une vingtaine de personnes. Le spectacle met en scène une cinquantaine d’artistes. Outre la courte performance de Renaissance, une autre nouveauté cette année est la prestation d’une jeune chanteuse locale. Maria Aragon, qui s’est fait connaître sur YouTube, participera aussi au spectacle.

(1) Les représentations du spectacle Cavalia Odysseo se dérouleront au « Village Odysseo », situé à l’angle Sterling Lyon Parkway et Boulevard Kenaston, du 12 mai au 10 juin 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici