Crédit : Morgane Lemée

La compagnie de danse Bolero Dance Theatre annonce son prochain spectacle de danse, Carmen Suite. Une prestation aux airs hispaniques, chorégraphiée par Pedro Aurelio, co-fondateur de la compagnie et danseur expérimenté.

Par Morgane LEMÉE

Aux férus d’opéra, aux hispanophiles, aux amateurs de voyages ou aux simples curieux, ce spectacle annuel aura tout pour plaire. Avec Carmen Suite, Pedro Aurelio promet une initiation aux danses espagnoles, et un petit voyage en prime. « J’espère transporter les gens avec ce spectacle. Même si c’est juste pour une heure et demie. Grâce à nos costumes, nos danses et toutes leurs couleurs, le public découvrira l’Espagne. »

La danse, c’est vraiment l’histoire de Pedro Aurelio. De son Puerto Rico natal, à Washington DC, à la Russie, puis à Winnipeg pour rejoindre le Ballet royal de Winnipeg (RWB), ses pas de danse ont mené son chemin de vie. Sa formation le spécialise en ballet, mais son coeur appartient au flamenco. « Ça a toujours été ma passion. Le flamenco est une combinaison de ballet classique et de danse latine. Tout comme le boléro, qui a vraiment des airs de ballet côté jambes, sauf qu’on a des castagnettes dans les mains. »

Par passion, Pedro Aurelio a fondé la compagnie de danse Bolero Dance Theatre en 1997, juste après avoir été certifié professeur de danse par le RWB. Alors qu’il enseignait le ballet et la danse espagnole, il voulait, avec des amis, créer son propre spectacle de danse. « On a fait notre premier spectacle, et je me suis dit, c’est quelque chose que j’aimerais refaire. Ça a continué, puis ça a grandi. Par la suite, on s’est focalisé sur les danses classiques espagnoles. »

Aujourd’hui, une quinzaine de personnes font partie de la compagnie Bolero Dance Theatre. Le spectacle, c’est le mot d’ordre de la compagnie. « Nous ne faisons pas que des présentations de danse. Nous essayons de raconter une histoire à travers la danse. Comme au ballet, où il y a une histoire, la nôtre se raconte avec les termes du flamenco. »

L’histoire typiquement espagnole de l’opéra-comique Carmen est un pur plaisir pour le directeur artistique, qui allie dans ce spectacle la musique traditionnelle de Bizet et les talents du guitariste de flamenco Philippe Meunier. Monique Rivera interprétera le personnage principal, aux côtés de Howard Chen (directeur musical de la troupe) et Pedro Aurelio, lui aussi danseur.

Au Centre culturel franco-manitobain (CCFM), un lieu que Pedro Aurelio décrit « comme la seconde maison du Bolero Dance Theatre », ce spectacle sera présenté en deux parties. « La deuxième partie présentera notre production Carmen Suite et ses personnages flamboyants. La première, sera un ensemble de danses classiques, pour initier le public à tous les différents aspects de la danse espagnole : flamenco, boléro et danse folklorique espagnole. »

(1) Spectacle au CCFM le samedi 12mai 2018 à 19 h 30. Prix des billets : 25 $ pour adultes, 20 $ pour étudiants et personnes d’âge d’or. Disponibles en ligne sur www.bolerodancetheatre.ca ou chez McNally Robinson Booksellers au 1120, avenue Grant à Winnipeg.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici