Raymond Sokalski et Catherine Daniel. Photo : Daniel Bahuaud

L’amour tragique de Carmen et de Don José est bien connu, grâce à l’opéra de Bizet. Or La Tragédie de Carmen, présentée au Théâtre Cercle Molière par la Little Opera Company de Winnipeg (1), brosse un portrait encore plus violent, toxique et frénétique du drame. Tout en conservant la grande musique de Bizet.

par Daniel BAHUAUD

Raymond Sokalski a souvent chanté avec le chœur de l’Opéra du Manitoba. À deux reprises, il a campé le rôle de l’aubergiste Lillas Pastia dans le Carmen de Bizet. Et voilà qu’il incarne le même personnage dans La Tragédie de Carmen de Peter Brook.

« La grande différence entre Bizet et Brook, c’est que la pièce de Brook a des rôles non chantés, comme dans une comédie musicale. L’action est plus frénétique, parce que la pièce condense l’action en 90 minutes. Ce qui rehausse l’intensité du drame. »

Catherine Daniel, la mezzo-soprano qui joue Carmen, est au même diapason. « Peter Brook s’est largement inspiré de la nouvelle Carmen de Prosper Mérimée. L’auteur s’était inspiré d’Espagnols qu’il avait rencontrés. Son Don José est beaucoup plus violent que dans l’opéra de Bizet. Il est agressif et ne peut pas se contrôler. Sa personnalité est toxique. »

Ce qui change les réactions de Carmen. « Elle a peur de Don José, bien qu’elle le trouve attrayant. Prise dans cette relation toxique, c’est elle qui choisit le moment et l’endroit où Don José lui donnera la mort. C’est la seule liberté qui lui reste. »

Une situation qui pèse lourdement sur Carmen. « C’est une femme passionnée, qui veut être libre. Elle ne veut pas être contrôlée. Ses relations romantiques sont courtes. Quand la passion s’éteint, elle passe à un autre amoureux. D’où la tragédie qu’elle se soit enlisée dans une relation toxique. »

Raymond Sokalski ajoute que La Tragédie de Carmen, bien qu’écrite en 1981, « conserve une pertinence qui résonne bien à notre époque ». « La violence contre la femme, l’agression sexuelle et le contrôle toxique font toujours les manchettes. »

(1) La Tragédie de Carmen sera présentée du 7 au 10 juin au Théâtre Cercle Molière. Les représentations auront lieu à 19 h 30 du 7 au 9 juin, et à 14 h 30 le 10 juin. Billets : 30 $ à littleopera.ca, au guichet du Prairie Theatre Exchange à la Place Portage de Winnipeg ou encore en composant le (204) 942-5483.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici