Arnaud Maldague, un Belge de 29 ans vient de parcourir à vélo une partie du chemin de fer de la Baie d’Hudson, la ligne qui relie Churchill à Gillam. Son objectif : parcourir l’Amérique du nord au sud, à l’aide de sa seule force physique.

Par Marie BERCKVENS

Arnaud Maldague, c’est un peu un explorateur, amoureux de la nature et de sensations fortes. Il vient de rouler à vélo sur le chemin de fer qui relie Churchill à Gillam, à l’abandon depuis plus d’un an. En effet, depuis mai 2017, plus aucun train n’a pu circuler sur les voies endommagées, coupant ainsi Churchill de son unique lien terrestre avec le reste de la province.

Cela n’a pas arrêté le jeune Belge qui raconte :

« Rouler à vélo, sur les rails, ça a été pénible. Ce ne sont que des chocs non stop. Ça fait mal. Mais ce n’était pas dangereux. Et les paysages étaient magnifiques.  »

Son périple est intitulé « The Manneken Trip », en référence à Manneken Pis, la célèbre statue présente à Bruxelles, d’un petit garçon nu en train d’uriner. Parti le 4 janvier dernier de Kugaaruk (Nunavut),  l’objectif d’Arnaud Maldague est de traverser le continent américain, du nord au sud, en changeant régulièrement de moyen de transport, sans jamais utiliser de véhicule motorisé ou de fuel.

Des 160 miles ou 260 km de rails qu’il a parcourus, il garde des souvenirs plein la tête, qu’il a immortalisés dans une vidéo.

« Je voulais faire plaisir aux habitants de Churchill en faisant cette vidéo. J’ai pris beaucoup de matériel avec moi, mon drone, mon appareil photo, ma gopro, des batteries externes. J’avais beaucoup de poids. »

Sur la route, il découvre une poussette d’enfant et une idée lui vient à l’esprit : construire une remorque, pour alléger son dos. « C’était drôle. Le long des rails, un gars a conçu des petites scènes de Recycled Art (œuvres d’art réalisées avec des matériaux trouvés). Il a pris des objets et a construit des décors. Par exemple, une scène avec quelqu’un dans une baignoire. Il a mis des mannequins. Il a fait ça sur cinq mètres de long, tous les 200 ou 300 mètres. À un moment, il a conçu un magasin Ikea. Il y avait une pancarte Ikea et il y avait une poussette. Je ne m’attendais pas à voir ça à côté des rails. »

Aujourd’hui, le Manneken Guy est en route vers en Winnipeg. Découvrez son portrait dans notre journal du 20 juin. Restez attentifs !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici