Jérémie & The Delicious Hounds représentera le Manitoba au Chant'Ouest 2018, à Vancouver.

Le groupe manitobain Jérémie & The Delicious Hounds représentera le Manitoba au concours Chant’Ouest à Vancouver, le 20 septembre prochain. Le point sur une carrière bondissante avec les créateurs du groupe, Jérémie Brémault et Serge Guénette.

Par Morgane LEMÉE

Le concours Chant’Ouest : une première consécration pour vous?

Jérémie Brémault : « C’est un honneur de représenter le Manitoba dans cette compétition légendaire. Honnêtement, la consécration serait de remporter le concours et d’aller à Granby. Beaucoup de musiciens y ont lancé leur carrière, car c’est une compétition nationale qui donne beaucoup de visibilité. On va certainement tout faire pour gagner! »

D’ici Vancouver, d’autres évènements vous attendent…

Serge Guénette : « Oui. En même temps que Chant’Ouest, on participe à Contact Ouest, en Colombie Britannique également. C’est le genre de rassemblement qui permet aux artistes d’avoir plus d’outils et aussi de rencontrer des gens du milieu musical, qui pourraient être intéressés par notre spectacle. C’est encore un peu plus de visibilité. C’est le fun parce qu’on a besoin de ce genre de plateforme pour rencontrer des gens qui pourraient nous aider avec nos tournées, et agrandir encore plus notre réseau. »

J.B. : « Et en octobre, on va participer à la vitrine de Break Out West, à Kelowna, plus du côté anglophone cette fois-ci. C’est la plus grosse vitrine de l’Ouest. On a d’ailleurs été nominés dans leur compétition, les Western Canadian Music Awards, dans la catégorie artiste francophone de l’année.

Vous avez fait du chemin depuis la création du groupe en 2013…

J. B. : « Ça fait quatre ans qu’on fait de la scène et je pense que là, on a un vrai show. Notre spectacle est plus fluide, plus construit, plus efficace. Chacun de nous a sa place et on se complète vraiment bien. Ça a pris du temps, mais on a vraiment trouvé notre son. »

Au début, vous n’étiez que deux, n’est-ce pas?

S. G. : « Oui. Ça a commencé avec Jérémie et moi. On travaillait pour VIA RAIL et quand on avait 10 ou 15 minutes à ne rien faire, on prenait ukulélé et guitare, et on jammait dans le train. J’avais un studio chez moi, et Jérémie avait ses chansons de son côté. On a réuni le tout et on a commencé à enregistrer quelques premières chansons. Les autres musiciens se sont ajoutés au fur et à mesure. » (1)

Vous avez chacun un emploi à temps plein. Combien de temps consacrezvous à votre musique?

S. G. : « On se rencontre au moins quatre fois par semaine. Quelques fois plus quand on a un spectacle en fin de semaine. En plus de ça, Jérémie écrit les chansons. En fait, c’est comme avoir deux jobs à temps plein. Enfin, ce n’est pas vraiment une job quand c’est ta passion… On aime tellement ce qu’on fait. »

Votre ambition est de vivre de votre musique?

J. B. : « Évidemment. Dans l’industrie musicale, de nos jours, c’est difficile. Surtout un étant un si gros band. Ce n’est pas comme si c’était notre objectif coûte que coûte. On ne se stresse pas avec ça. Mais, oui, ce serait merveilleux de faire des tournées tout le temps, de faire de la musique tous les jours. On travaille fort pour être meilleurs, plus créatifs, plus efficaces. On est sur le bon chemin. On a une manager maintenant. Le fait que quelqu’un s’engage avec nous, ça confirme que ce qu’on fait est bon. »

Le bilinguisme semble avoir une forte présence dans ce que vous créez…

J. B. : « Tout à fait. On aime se distinguer en tant que bilingues. C’est vraiment cool, parce qu’on est autant sur les deux marchés, francophone et anglophone. C’est une de nos forces. Pour moi, écrire en français, c’est aussi une façon de garder et pratiquer ma langue. À Winnipeg, on parle principalement en anglais. Avec nos amis aussi, même si je ne sais pas vraiment pourquoi. Si tu ne pratiques pas ta langue, tu l’oublies. En écrivant en français, je réalise comme cette langue est belle et plus descriptive. J’arrive à exprimer davantage de profondeur. »

D’autres projets à l’horizon?

J. B. : « On va sortir une vidéo prochainement. On travaille aussi sur deux albums complets, que l’on sortira dans le même format que nos deux derniers EP : un en français, un en anglais. »

(1) Jérémie & The Delicious Hounds est composé de Jérémie Brémault au chant et à la guitare, Serge Guénette au saxophone, Diego Guzman à la batterie, Nelson Sprout à la basse et Ryan Toupin à la guitare. S’ajoutent parfois le pianiste Alex Campbell et le trompettiste Fred Warner.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici