L’affiche officielle des Rendez-Vous de la Francophonie 2019. (Photo : courtoisie)

Lucas Pilleri (Francopresse)

Pour leur 21e édition, les Rendez-vous de la Francophonie (RVF) occuperont tout le mois de mars 2019. Du 1er au 31, la langue et la culture francophones seront célébrées dans leur diversité aux quatre coins du pays. Plusieurs concours nationaux et une myriade d’événements locaux sont de retour.

Le dévoilement de la programmation des RVF 2019 s’est fait dans une ambiance bon enfant le 10 janvier à Ottawa. Le maître de cérémonie, Guy Matte, directeur général de la Fondation canadienne pour le dialogue des cultures, a animé la présentation. « Quand on parle des Rendez-vous de la Francophonie, ce ne sont pas les rendez-vous des francophones, mais les rendez-vous avec la majorité de notre pays », a-t-il déclaré, se voulant inclusif.

Le 50e anniversaire de la Loi sur les langues officielles en filigrane

« Partout sur notre territoire, il y a des communautés francophones fortes et vivantes, malgré les efforts de certains gouvernements de nous rendre la vie difficile. Nous sommes encore là et nous serons! », a lancé le maître de cérémonie, évoquant l’actualité en Ontario français et au Nouveau-Brunswick.

Cette 21e édition des RVF est toute spéciale puisqu’elle accompagne les 50 ans de l’adoption de la Loi sur les langues officielles, « une année formidable pour rappeler à tous ceux qui veulent quelquefois nier notre existence que nous sommes là et que nous n’avons pas l’intention de partir », a complété Guy Matte.

Moment attendu, l’affiche officielle de l’édition 2019 a été dévoilée sous les applaudissements. Destiné à être distribué à plus de 20 000 exemplaires, le visuel représentant deux enfants tenant un coquillage à l’oreille a conquis. « C’est bien pensé, a commenté Guy Matte. On entend les voix de partout. Les oiseaux qui sortent du coquillage, ce sont nos voix qui se distribuent à travers tout le pays ».

Autre moment fort, les deux porte-paroles des RVF 2019 ont été révélés. Caroline Savoie, auteure-compositrice-interprète acadienne du Nouveau-Brunswick et Patrick Chan, champion olympique en patinage vivant en Colombie-Britannique, porteront haut les couleurs de cette 21e édition. « Ma mère m’a toujours encouragée à demander les services en français en premier, même au Tim Hortons! », a dit la chanteuse en riant, avant d’interpréter en avant-première une chanson de son nouvel album Pourchasser l’aube.

Toujours plus d’événements

Comme chaque année, le calendrier des activités a été mis en ligne. On y retrouve l’habituelle collaboration avec l’Office national du film (ONF) qui propose une sélection en accès libre, ainsi que le concours de dictée Écris-moi sans fautes avec 1000 $ à gagner.

Nouveauté, le concours FrancoStar fait son entrée. Cette compétition nationale encourage la publication de vidéos faisant la démonstration de talents artistiques, sportifs ou scientifiques. Le programme comporte trois volets : jeunes prodiges pour les élèves des écoles francophones et d’immersion en primaire et secondaire, jeunes de cœur pour les 50 ans et plus, et grand public pour les Canadiens de tous âges. Plus de 10 000 $ seront ainsi remis sous forme de bourses.

En outre, le concours Sur le bout de la langue revient pour tester les connaissances linguistiques des participants qui devront visionner des capsules vidéo des porte-paroles. Enfin, la tournée d’humour des RVF visitera une vingtaine de villes d’un océan à l’autre. Les 31 jours du mois de mars seront sans aucun doute bien comblés!

Soutien fédéral

Les appuis aux RVF demeurent nombreux. Parmi les dizaines de partenaires, le Bureau de traduction du gouvernement du Canada a particulièrement contribué cette année. Son président-directeur général, Stéphan Déry, a pris la parole : « On veut faire rayonner la langue française, le bilinguisme, la dualité linguistique à travers le Canada. » Tout en mettant en avant le Portail linguistique du Canada et ses ressources, le responsable a assuré vouloir « façonner une fonction publique qui inclut vraiment le français ».

La députée d’Ottawa-Vanier, Mona Fortier, représentait le gouvernement fédéral : « Quel plaisir de commencer l’année en sachant qu’on va continuer de vivre notre francophonie. » Pour la politicienne, l’envie de participer est encore plus forte cette année : « On a tellement de richesses à partager ».

La couverture des Rendez-Vous de la Francophonie est le fruit d’un partenariat médiatique entre Francopresse et les Rendez-Vous de la Francophonie. Tous les articles sont produits conformément à la Charte de la presse écrite de langue française en situation minoritaire au Canada.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici