De gauche à droite : Louis St-Cyr, directeur du Bureau de développement et des communications de l’USB, Gabor Csepregi, Mélanie Joly, Dan Vandal et la ministre responsable des Affaires francophones du Manitoba, Rochelle Squires. (Photo : Marta Guerrero)

Grâce à des financements des deux paliers de gouvernement fédéral et manitobain, le projet de centre d’apprentissage et de garde de l’USB deviendra une réalité tangible.

Par Camille HARPER

La ministre fédérale du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, et le secrétaire parlementaire du ministre des Services aux Autochtones et député fédéral de Saint-Boniface/Saint-Vital, Dan Vandal, étaient à l’Université de Saint-Boniface le 15 février pour annoncer un octroi de près de 2,1 millions $ à l’USB pour la construction d’un centre d’apprentissage et de garde d’enfants.

La ministre Mélanie Joly affirme que pour garder sa langue et sa culture bien vivantes, « cela passe par un accès à l’éducation et des expériences culturelles dans sa langue, dès le plus jeune âge. Avec ce nouveau centre d’apprentissage et de garde d’enfants à l’USB, les enfants pourront vivre dans un environnement francophone toute la journée ».

Dan Vandal renchérit : « Le projet de service de garde de l’USB est important pour la communauté francophone du Manitoba, car il permettra aux enfants, dès leur plus jeune âge, de vivre en français ailleurs qu’à la maison. »

L’idée d’un service de garde à l’USB pour les enfants du personnel et des étudiants de l’Université, ainsi que pour ceux de la communauté, avait été étudiée une première fois dans les années 1990 puis reprise fin 2011.

Le nouveau centre d’apprentissage et de garde d’enfants de l’USB sera situé dans un nouvel édifice neuf d’un étage, d’une superficie de 7 800 pieds carrés. Il pourra accueillir 80 enfants, dont 16 poupons et 64 enfants d’âge préscolaire. Il sera également un lieu de stage privilégié pour les étudiants du programme Éducation de la jeune enfance de l’École technique et professionnelle.

La construction, d’un coût estimé à 6,15 millions $, devrait durer 28 mois pour une ouverture officielle du nouveau centre en juin 2021.

En plus des 2,1 millions $ du gouvernement fédéral, l’USB peut compter sur 900 000 $ de la Province du Manitoba et 750 000 $ de l’Association étudiante. L’Université s’est engagée pour sa part à contribuer à hauteur de 1,3 million $. Elle compte sur les dons de la communauté pour recueillir la somme restante, environ 1,1 million $.

Gabor Csepregi, recteur de l’Université de Saint-Boniface, est confiant. « En offrant des services de qualité valorisant la langue et la culture françaises, ce centre permettra à 80 enfants de forger leur identité franco-canadienne dès un jeune âge et ainsi grandir l’espace francophone au Manitoba. Les étudiantes et les étudiants, le personnel, ainsi que l’ensemble la communauté en bénéficieront grandement. Nous nous réjouissons de cet investissement significatif des gouvernements canadien et provincial. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici