Photo : rawpixels.com

Le réchauffement climatique inquiète de nombreux experts, mais pas seulement. Les jeunes se sentent de plus en plus concernés par le futur de la Terre, par leur futur.

Amandine CANGE

C’est en 2018 que l’implication de la jeunesse pour le climat obtient une visibilité plus importante, notamment grâce à Greta Thunberg, une jeune suédoise de 16 ans. La jeune fille a, en effet, lancé le mouvement de grèves scolaires depuis la Suède, afin de faire entendre sa voix contre les effets du réchauffement climatique et le manque de prise de position et d’actions de la part des différents gouvernements.

Son implication est telle qu’elle a réussi à se faire entendre à la COP24, en décembre dernier, en Pologne. Depuis, sous son impulsion les grèves scolaires pour le climat se multiplient partout dans le monde. La jeune suédoise n’hésite pas à se joindre à ses nouveaux compagnons de protestation et voisins européens, à Hambourg, à Bruxelles ou à Paris.

Si ce mouvement fait beaucoup parler de lui en Europe, il n’en n’est pas mois mondial. De plus en plus de jeunes s’y joignent et préparent une marche mondiale en faveur du climat ce vendredi 15 mars 2019. Au Canada, des élèves avaient manifesté simultanément dans neuf villes le vendredi 7 décembre : Sudbury, Vancouver, Victoria, Winnipeg, Fredericton, Ottawa, Toronto, Kingston et Kitchener

Ici à Winnipeg, il semblerait que ce soient les élèves du primaire et du secondaire qui s’organisent pour la grève climatique mondiale de ce vendredi 15 mars. Cette grève a pour but de marquer une journée de deuil pour la planète. Ils invitent toutes les personnes en deuil écologique à se réunir le 15 mars et demandent au Gouvernement de traiter, en urgence, le changement climatique.

Pour cet évènement, l’appel pour une généralisation du mouvement est lancé. En demandant aux futurs participants de se réunir à l’Assemblée législative du Manitoba ce vendredi 15 mars à 13h tout en apportant des affiches pour faire entendre leurs voix. Ils préconisent aussi d’initier une grève scolaire en faveur du climat avec les élèves de leurs école et précisent également l’importance de soutenir la cause sur les médias sociaux et d’utiliser les hashtags #ClimateStrike, #FridaysForFuture et #YouthRising! Car la voix de chacun compte !

Les jeunes winnipegois précisent quelques points pour les grèves : les jeunes sont les porte-parole. Le message principal est le suivant : Les adultes compromettent notre avenir. Ils suggèrent de faire grève près des mairies, d’un bâtiment gouvernemental ou du bureau d’un politicien tout en les traitants avec respect. Pour plus d’informations voir le site Manitoba Energy Justice Coalition[1]

[1] https://www.mbenergyjustice.org/climatestrike0111

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici