Monique LaCoste co-préside avec Stuart Murray le Comité Hôte 150 Manitoba.

Monique LaCoste vient d’accepter à titre bénévole la co-présidence du Comité Hôte Manitoba 150. La communicatrice et consultante bien connue a du pain sur la planche.

Par Marie BERCKVENS

Il y a peu encore, la ministre de la Culture Cathy Cox était régulièrement présentée comme la co-présidente du Comité Hôte Manitoba 150 incorporé. Le Comité est chargé de planifier et d’organiser des évènements pour fêter les 150 ans de la province l’an prochain.

Fin mars, Monique LaCoste a été sollicitée par Stuart Murray pour co-présider avec lui le Comité : « Tout ce que je sais, c’est que c’est important que ce soit un organisme indépendant à but non lucratif et que je suis heureuse d’amener une voix qui représente la francophonie et les Métis. On veut que ces célébrations soient les plus inclusives possibles. »

Ce rôle de co-présidente consiste en plusieurs fonctions : assurer le rôle de porte-parole et assumer la responsabilité d’un Conseil d’administration d’une dizaine de membres. « Nous sommes responsables, entre autres, de l’embauche du président-directeur général. C’est Jason Smith qui a été choisi. Il est notre premier employé. Il faut qu’on s’assure dans un premier temps qu’on a l’équipe qu’il faut pour mener à bien les célébrations. On est aussi chargés de consolider la vision, la stratégie, les objectifs. »

La nouvelle co-présidente tient à préciser : « Je ne suis pas là parce que je suis une femme. Je ne suis pas là non plus comme déléguée de la communauté francophone et métisse. Je suis là comme Monique LaCoste. Je suis là parce que j’ai un ensemble d’expériences et que je connais bien ces communautés. Je les représente dans l’âme, c’est sûr. L’essentiel, c’est de faire la part des choses. Stuart Murray ne représente pas les Écossais. »

Le contenu des activités qui prendront place durant l’année de festivités est encore à définir. « Les activités seront soit organisées par l’équipe du ComitéHôte Manitoba 150, soit en partenariat avec des organismes, des communautés ou des individus, soit par les organismes eux-mêmes. L’un de nos grands objectifs est que les Manitobains redécouvrent euxmêmes le Manitoba. Pourquoi ne pas profiter de l’année du 150e pour découvrir une communauté qu’on ne connaît pas ou un petit coin du Manitoba qu’on a toujours voulu visiter? »

Côté budget, le gouvernement provincial s’est engagé à verser 2,5millions $ dans un premier temps. Monique LaCoste donne les détails : « C’est un fonds de roulement. La deuxième enveloppe, c’est cette enveloppe d’appariement : pour chaque dollar que le Comité Hôte Manitoba 150 ira chercher, la Province va donner 50 cents jusqu’à un maximum de 2,5millions $. On est aussi en train de chercher des commanditaires. En tout, on espère arriver à un budget de roulement d’environ 8millions $. »

| Une date controversée

La date d’entrée du Manitoba dans la Confédération est soumise à rude épreuve ces dernières semaines, certains évoquant le 12mai 1870, le jour où a été adopté la Loi sur le Manitoba, d’autres le 15 juillet 1870, le jour où elle est entrée en vigueur. Monique LaCoste ne veut pas entrer dans ce débat : « Ce n’est pas important. C’est une année de célébrations. Depuis longtemps, la Province du Manitoba célèbre sa fête le 12 mai. On ne veut pas s’acharner sur une date ou une autre. Il se pourrait qu’on souligne ces deux dates pendant l’année, avec bien d’autres, comme la Saint-Jean- Baptiste, ou encore la Journée nationale des Autochtones. »

| Volonté de réconciliation

Monique LaCoste tient à rappeler : « Je pense que ces festivités se présentent dans un contexte de grande ouverture d’esprit et certainement une volonté de réconciliation. Je vois le 150e comme une occasion en or de créer une mémoire collective d’évènements, d’activités, de projets qui nous unissent dans un esprit d’inclusion et de collaboration »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici