Maria Chaput, ex-sénatrice : « C’est un grand pas dans la bonne direction. » Archive photo La Liberté

Alors qu’elle siégeait au Sénat du Canada, l’ex-sénatrice libérale
franco-manitobaine Maria Chaput avait déposé à quatre reprises
entre 2013 et janvier 2016 un projet de loi pour modifier la
partie IV de la Loi sur les langues offcielles, que le Règlement, qui
vient d’être révisé le 10 juillet par le Gouvernement du Canada,
met en application.

Par Camille HARPER

Ce que vous revendiquiez il y a six ans semble finalement avancer. Vous sentez-vous enfin . . .

Pour consulter le contenu de cet article dans son intégralité, vous devez être abonné*.

Abonnez-vous ou si vous êtes déjà abonné connectez-vous