Angélique Dauriac en train de servir un repas dans le cadre du programme nutrition au sein de l’association 32 Volcanes.

Partie au Guatemala pour une mission humanitaire il y a un mois au sein de l’association 32 Volcanes (1), Angélique Dauriac lance un appel à la générosité. Au nom de sa conviction que l’assistanat n’est pas une solution.
Par Ophélie DOIREAU

À la fin de ses études en travail social à l’Université de Saint- Boniface, Angélique Dauriac a décidé de tout quitter et de partir en voyage humanitaire. « Entre 2007 et 2008 j’étais déjà partie en voyage humanitaire. J’avais aimé mon . . .

Pour consulter le contenu de cet article dans son intégralité, vous devez être abonné*.

Abonnez-vous ou si vous êtes déjà abonné connectez-vous