Par Michel LAGACÉ

À la surprise de personne, le Premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, vient d’annoncer que les festivités qui devaient marquer le 150e anniversaire du Manitoba seront suspendues pour 2020. Cette pause offre à Manitoba 150, l’organisme mis sur pied pour chapeauter les célébrations, une occasion inespérée d’encourager les Manitobains de tout âge à comprendre ce que signifie cet anniversaire. Et donc de poser des questions comme : comment et pourquoi le Manitoba est-il devenu la cinquième province du Canada en 1870? Et pourquoi a-t-il été constitué comme il l’est maintenant?

Jusqu’à présent, Manitoba 150 n’a pas rappelé les événements marquants qui ont mené à la fondation du Manitoba. Le 150e anniversaire de la création du Comité national le 16 octobre, 1869, l’érection de la barrière pour empêcher l’entrée de William McDougall qui devait devenir le lieutenant-gouverneur de la colonie, la prise du Upper Fort Garry et la formation du premier gouvernement provisoire sont toutes des moments passés dans le plus grand silence. Tout comme la participation déterminante des Métis à ces événements.

La préparation d’une liste des droits et l’envoi de trois délégués à Ottawa pour négocier la création de la province du Manitoba n’ont été marqués d’aucune manière. Et pourtant, cette liste des droits a assuré l’usage du français et de l’anglais dans les tribunaux et à l’assemblée législative. L’occasion n’est-elle pas idéale pour expliquer au grand public pourquoi le français a ce statut au Manitoba? Plus déplorable encore, l’élection de 28 membres pour former l’Assemblée législative d’Assiniboia sous la présidence de Louis Riel demeure largement inconnue. Pourtant, cette Assemblée a siégé du 9 mars au 24 juin, 1870. Elle a reçu le rapport de l’abbé Noël Ritchot, un des délégués revenus d’Ottawa, et elle a ratifié la Loi sur le Manitoba le 24 juin.

Cette Loi a été proclamée le 15 juillet 1870 et ce n’est que ce jour- là que le Manitoba est devenu la cinquième province du Canada. Manitoba 150 fausse l’histoire et dissimule le rôle clé de l’Assemblée en insistant sur le 12 mai comme date d’anniversaire alors qu’il ne s’agit là que de la date de la sanction royale, une étape seulement dans l’adoption de la Loi.

Le Manitoba est le fruit des longs et laborieux efforts des habitants de la Rivière-Rouge qui, mettant de côté toutes leurs différences religieuses, linguistiques et nationales, se sont entendus pour fonder une nouvelle entité politique qui allait permettre au Canada de prendre la forme que l’on connaît aujourd’hui : un immense territoire qui s’étend d’un océan à l’autre.

C’est cet esprit qu’il convient de rappeler et de célébrer en 2021. Manitoba 150 devrait maintenant prévoir des activités qui reflètent l’importance de la réalité d’une province née pas comme les autres. La décision du premier ministre lui offre une deuxième chance de laisser un legs permanent en saisissant l’occasion de faire valoir l’unique histoire du Manitoba et les valeurs qui ont inspiré sa création.

1 COMMENTAIRE

  1. Dear Mr. Lagacé

    I just finished reading your article from the Saturday WFP about the birth of Manitoba. History was my least favourite subject in school, but now I’m fascinated with Canada’s past. I hope you can help me to understand it better. I’d like to read more about the details of the negotiations between the Manitoba delegation and the federal government. Can you recommend some good sources for this topic?
    Thanks for your help, and thanks for writing so persuasively on this topic.
    Best wishes,
    Michael Attas
    Pinawa MB

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici