Les projections se font dans les ruines de la Cathédrale de Saint-Boniface. Photo : gracieuseté Erwan Bouchaud

Cet été le CDEM présente pour une deuxième année l’activité Cinéma sous les étoiles avec comme partenaire principal Cinémental et en collaboration avec l’organisme Québec Cinéma. Un tour de force, estime Erwan Bouchaud du CDEM.

 

Par Amandine CANGE

 

L’activité a pour but de proposer au public du Manitoba des projections gratuites en plein air de films francophones, sous-titrés en anglais. Erwan Bouchaud, membre du comité organisateur, souligne que l’évènement « est l’initiative du CDEM, qui a pour objectif de renforcer les évènements communautaires organisés dans les municipalités bilingues du Manitoba. Cette année, les festivals ont été annulés à cause de la pandémie.

« Et pour les mêmes raisons, l’Alliance française, notre partenaire pour l’acquisition des films lors de la première année, ne pouvait pas donner suite à notre collaboration. C’est pourquoi, dans un premier temps, nous avons décidés d’annuler notre programmation. »

Toutefois avec le confinement les choses ont changé. « Au bout d’un mois de confinement, d’école à la maison et de travail à temps plein, nous avons réalisé combien la disparition des programmes culturels et sportifs pouvait nous affecter, mais surtout affecter nos jeunes.

« Le CDEM a développé une série de services expressément destinée à aider les entrepreneurs, les employeurs, les employés et les étudiants à accéder aux différents programmes mis en place par les différents niveaux de gouvernements. Les heures passées au téléphone à échanger sur la situation de nos interlocuteurs nous ont interpellé sur le degré d’isolement que ressentaient certains d’entre-deux.

« Il y a aussi les nouveaux arrivants en attente de documents et en recherche d’emploi pour qui la situation était tragique. Au final, ce sont toutes ces raisons qui ont fait que vers la fin avril, nous avons décidé de relancer Cinéma sous les étoiles dans les ruines de la Cathédrale de Saint-Boniface.

« L’organisation d’une série de projections n’est jamais une tache simple. L’équipement que nous utilisons nécessite une certaine connaissance du matériel. Donc nous allouons au minimum trois employés du CDEM pour sa mise en place. Ensuite, il faut beaucoup de bénévoles pour faciliter l’accueil et la sécurité du site. Heureusement, nous avons eu la grande chance de collaborer avec Cinémental.

« Au départ, Cinémental devait nous aider à nous procurer les films, mais ces passionnés de la pellicule en ont fait largement plus. Ils nous ont aidé à trouver des partenaires médias, à faciliter la promotion de l’évènement, et surtout à venir nous aider à préparer le site.

« Et puis, nous avons pu compter aussi sur le soutien de la Cathédrale de Saint-Boniface qui nous met à disposition le parvis – les ruines – pour nos projections. La Fédération des parents francophones du Manitoba (FPFM) est aussi venue nous appuyer. Nous proposons des films accessibles à toute la famille ce qui leur a beaucoup plu. Enfin, Radio Canada, Envol 91 FM et bien sûr La Liberté ont largement aider à faire connaitre notre programmation.

« Nous avons aussi dû développer un protocole sanitaire en béton. Une seule entrée est possible sur le site. Chaque spectateur doit réserver sa place en avance afin d’assurer un respect de la limite de 100 personnes sur le site. Les spectateurs sont escortés à leur entrée sur le site comme à leur sortie. S’il est encouragé d’apporter de quoi se tenir chaud et se réhydrater, il est expressément défendu de partager ses affaires avec autrui.

« Un respect de la distanciation et des gestes barrières est bien entendu imposé. Nous listons aussi toutes personnes présentes sur le site afin d’avoir un système de traçabilité en place en cas d’éclosion avérée.

« Le mois de juin a été une course. Nous avons été pris dans un débat québéco-québécois qui opposait les cinéparcs organisés par différentes villes du Québec et les salles de cinéma qui souhaitaient réouvrir au plus vite. Les distributeurs de films ont pris parti pour les salles de cinéma, nous empêchant ainsi de diffuser les films que nous avions sélectionnés. Heureusement, nous avions un allié de taille sur place, Québec Cinéma, qui nous a aidés à éviter d’être pris dans ce bras de fer qui ne nous concernait pas. Leur appui a permis la survie du projet.

« De fil en aiguille, nous avons finalement bouclé les ententes, notamment sur la billetterie avec le 233-ALLO et lancé la programmation pendant la longue fin de semaine de juillet, à moins d’une semaine de la première projection. On redoutait une faible participation. Or nous étions complets ! »

Six projections auront encore lieu au cours de l’été. Les 23 et 30 juillet ainsi que les 6, 13, 20 et 27 août.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici