Par Joël TÉTRAULT

Les enfants ont le don d’adorer les histoires qu’on leur raconte le soir. Souvent ces contes ont une fin heureuse et encouragent au sommeil. Et puis un soir, les enfants réalisent la ruse et arrêtent de demander des histoires, car ils sont assez vieux pour distinguer le vrai du faux et n’ont plus besoin des parents pour les border.

Mais qu’arrive-t-il si les enfants devenus adultes croient encore aux fables, mythes et contes? Si leur réalité et leur vécu n’ont pas évolu . . .

Pour consulter le contenu de cet article dans son intégralité, vous devez être abonné*.

Abonnez-vous ou si vous êtes déjà abonné connectez-vous