Par Michel LAGACÉ

Depuis que la crise sanitaire est venue bouleverser nos vies voilà presqu’un an, il nous a fallu abandonner tant d’activités tenues pour acquises depuis des années. Des activités aussi simples que sortir avec des amis, recevoir les gens chez soi, assister à un concert ou à un jeu sportif.

L’année 2021 s’ouvre sur un paradoxe qu’il nous faudra surmonter : tout indique que le nombre de cas actifs, d’hospitalisations et de décès continuera d’augmenter même s’il . . .

Pour consulter le contenu de cet article dans son intégralité, vous devez être abonné*.

Abonnez-vous ou si vous êtes déjà abonné connectez-vous