Peter Nygard le 19 janvier 2021, pendant son procès de remise en liberté sous caution. Il comparaissait via vidéo depuis le centre correctionnel d’Headingley. Illustration : Tadens Mpwene

La juge Shawn Greenberg a rejeté la demande de remise en liberté sous caution du magnat canadien de la mode, Peter Nygard.

 

Par Camille HARPER

 

Après quatre jours d’audiences qui ont début le 6 janvier dernier, la juge à la Cour provincale Shawn Greenberg a rejeté le 5 février dernier la demande de remise en liberté sous caution de Peter Nygard en attendant son procès d’extradition vers les États-Unis.

Après avoir rappelé les arguments avancés lors du procès par la défense, Me Richard Wolson et Me Jay Prober, et par le procureur de la Couronne, Me Scott Farlinger, la juge a estimé ne pas être satisfaite des conditions de libération sous caution proposées et de leur capacité à empêcher tout contact de Peter Nygard avec des témoins ou des victimes, ou sa fuite hors du territoire de juridiction.

Elle n’a pas non plus confiance que l’accusé se plierait à ses conditions de libération sous caution et coopérerait avec la justice si sa demande de remise en liberté sous caution était accordée, du fait de son historique de non-comparutions répétées en justice aux Bahamas.

Elle a ajouté que la pandémie de COVID-19 n’était pas « carte gratuite de sortie de prison », en dépit des risques sur la santé de l’accusé de 79 ans.

Peter Nygard, qui est accusé de neuf chefs d’accusation aux États-Unis dont trafic sexuel de personnes mineures et conspiration de trafic sexuel, conspiration de racket, et transport à des fins de prostitution, restera incarcéré au centre correctionnel d’Headingley jusqu’à son procès d’extradition. Celui-ci pourrait avoir lieu au plus tôt à l’été ou l’automne 2021 selon les informations de la Cour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici