Sala sera en concert virtuel le 14 février, dans le cadre d’une soirée consacrée aux artistes franco-manitobains. Photo : Gracieuseté Ariane Jean

Tout au long du Festival du Voyageur 2021, pas moins de 36 artistes et groupes vont se succéder en ligne pour offrir aux festivaliers quelques unes de leurs chansons.

 

Par Camille HARPER

 

La pandémie de COVID-19 a obligé le Festival du Voyageur à fermer ses scènes en direct au profit de scènes virtuelles, mais ça n’empêchera pas les festivaliers de danser et chanter sur la musique, comme s’ils étaient au Festival.

« On avait l’embarras du choix pour les artistes!, se réjouit Julien Desaulniers, directeur artistique du Festival du Voyageur. Et pourtant, on n’a pas fait de processus d’application cette année, car la situation était trop changeante avec la pandémie. J’ai dû moi-même aller chercher les artistes.

« On a essayé de choisir un bon nombre d’artistes francophones car c’est une priorité au Festival, mais aussi de penser aux autres communautés, notamment autochtone. C’est important pour nous de créer autant d’espace que possible pour la communauté autochtone, et ça passe entre autres par la musique. C’est Robyn Adams, la coordonnatrice des initiatives autochtones au Festival du Voyageur, qui s’est chargée d’établir la programmation autochtone. »

Parmi les artistes autochtones, on peut par exemple mentionner le couple cri-franco-manitobain Burnstick, la chanteuse cri-salish Tia Wood, le couple Twin Flames, le groupe Ivan Flett Memorial Dancers, et bien d’autres encore. 

Si la musique et la danse autochtone rythmeront le Festival tout au long, un concert leur sera spécialement consacré le 15 février à partir de 13 h pour la Journée Louis Riel.

De même, une soirée spéciale d’artistes franco-manitobains aura lieu le 14 février. Julien Desaulniers : « C’est notre lettre d’amour à la chanson francophone d’ici pour la Saint-Valentin. » La soirée rassemblera Andrina Turenne, Sala dont ce sera le premier concert solo, Erika Fowler, le duo Gen & Tonic et le Dr. Henry Band.

« Ce sera notre troisième Festival, se réjouit Henry Onwuchekwa, leader et bassiste du quatuor nigérian-chilien Dr. Henry Band. Le Festival, c’est comme un rendez-vous pour nous. On est vraiment heureux d’y participer pour promouvoir notre culture et faire découvrir l’Afrobeat aux Canadiens. »

Sala, alias Ariane Jean, a tout aussi hâte à ces retrouvailles. En effet, si ce Festival du Voyageur est le premier de son projet musical solo, elle n’en est pas moins une grande habituée de ses scènes. 

« J’ai chanté au Festival avec mes groupes Madrigaïa et Chic Gamine, avec la Bardasse et l’Ensemble folkorique, quand j’étais au secondaire, ou encore comme chœurs pour d’autres artistes. Il m’est arrivé de faire 30 spectacles en une semaine de Festival! J’y ai aussi très souvent participé en famille quand j’étais jeune. J’y ai plein de bons souvenirs. »

Elle garde tout de même une petite nervosité car « un concert virtuel, c’est très différent d’un spectacle live. On n’a pas toute l’énergie du public. 

« Mais c’était vraiment plaisant pour moi de revoir mes musiciens et de refaire de la musique ensemble! On n’avait pas pu répéter ensemble depuis octobre à cause de la COVID. Alors ça nous a fait du bien au cœur de se retrouver puis de savoir que les gens vont enfin pouvoir voir ce qu’on fait ».

On retrouvera également sur la scène virtuelle du Festival 2021 des incontournables, comme Ça claque!, Justin Lacroix, Kelly Bado, Faouzia ou encore Rayannah, qui va ouvrir le Festival 2021. 

Julien Desaulniers : « C’était important de trouver un bon équilibre entre les différents styles musicaux, avoir du traditionnel et du plus moderne. On a préparé quelque chose d’unique. Je suis confiant que les gens vont aimer ça. »

Cette année, la grande majorité des individus et groupes sur scène sont locaux. Le directeur artistique explique qu’ « on voulait embaucher autant de monde local que possible pour appuyer notre communauté artistique en ces temps difficiles. Alors on a commencé par notre communauté, puis on est allés voir ailleurs ».

Parmi les artistes de l’extérieur du Manitoba, il est particulièrement fier de la présence de la chanteuse québécoise Marie-Pierre Arthur. « Je suis souvent venue à Winnipeg, révèle Marie-Pierre Arthur. À chaque tournée, je passe à Winnipeg. C’est comme un rendez-vous. Cette fois-ci par contre, ce sera différent car il n’y aura pas le contact direct avec le public.

« Mais ce qui est cool, c’est que le Festival m’a offert autant d’argent qui si j’étais allée jouer sur place, alors je me suis fait plaisir à avoir une captation de vraiment bonne qualité, avec une bonne cinéaste et un bon mixeur de son. On y a mis beaucoup d’amour. »

Pour le Festival, l’auteure-compositrice-interprète a choisi quatre chansons de son dernier album Des feux pour voir, lancé juste avant la pandémie. « J’avais vraiment envie de présenter mon album. »

Enfin, Julien Desaulniers a très hâte d’offrir aux festivaliers la nouvelle soirée Bingo Hého avec Johanne, alias Benoit Morier, le 18 février. Un moment de rire et de détente assurés, en très bonne compagnie virtuelle!

Pour plus d’information sur les évènements du Festival 2021, ne manquez pas notre cahier spécial dans La Liberté du 10 au 16 février 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici