Katie Durand, bénévole depuis presque 15 ans, au Festival du Voyageur 2020. photo : gracieuseté Katie Durand.

Le Festival du Voyageur étant organisé en virtuel cette année, ses bénévoles n’ont naturellement pas été sollicités en présentiel. Toutefois le directeur Darrel Nadeau leur a proposé de participer autrement.

 

Par Laëtitia KERMARREC

 

Darrel Nadeau a contacté les bénévoles du Festival du Voyageur par courriel le 21 janvier 2021. 

« Je leur ai offert de nous aider autrement, en partageant les nouvelles du Festival à leurs amis et leur famille sur les réseaux sociaux. Plus les gens en savent sur nos évènements virtuels, plus nous pouvons répandre la joie de vivre à un moment où les Manitobains en ont le plus besoin. 

« Certains de nos bénévoles habituels ont déjà répondu avoir hâte de revenir en présentiel l’année prochaine, ce qui me donne bon espoir qu’il y en aura même plus au prochain Festival. »

Et c’est le cas de Katie Durand, bénévole au Festival du Voyageur depuis 2007. Elle se dit encore plus excitée à revenir contribuer sur le terrain en personne dès l’année prochaine. 

« D’habitude, je m’occupe du stationnement des visiteurs ou des autobus scolaires. J’aide aussi au scanning des tickets à l’entrée, ou encore juste là où on a besoin de moi. Je consacrais généralement entre 60 et 100 heures de bénévolat à l’évènement, en étant sur place de 8h30 souvent jusqu’à 1h du matin, parce que j’aime ces longues journées passées en extérieur au parc du Voyageur.

« Je fais partie d’un petit groupe d’une vingtaine de bénévoles qui reviennent systématiquement chaque année. D’autres bénévoles s’ajoutent à nous occasionnellement. Au point que, si pour une raison l’un des habitués n’est pas là, on va le traquer (rire). On est comme une grande famille, avec des personnes qui vont de 18 à 70 ans.

« En 2021 ce sera la première fois depuis longtemps que je ne serai pas sur le site du Festival du Voyageur. Alors j’utilise ma page Facebook personnelle pour partager leurs nouvelles. Si j’habitais en ville, je commanderais aussi la nourriture du Festival. Comme je vis à Lorette, c’est un peu plus complexe. 

« En tous cas l’esprit du Festival est toujours présent chez moi : j’ai même mes macarons accrochés au mur. Et cette année j’ai aussi réalisé des colliers par combustion du bois, où on peut voir le logo du Festival d’un côté et le hé ho de l’autre. Ils seront en vente au moment voulu. »

Les colliers en bois que Katie Durand, bénévole depuis presque 15 ans au Festival du Voyageur, a préparé pour la vente cette année. Photo : gracieuseté Katie Duand

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici