Par Michel Lagacé

 

Il n’y a jamais eu de raison sérieuse pour que le Manitoba fasse du 12 mai un Manitoba Day et encore moins de proclamer, comme le fait le site Web de la Province, que « Le 12 mai 2021, c’est la Fête du Manitoba! » Si l’on voulait obscurcir l’histoire du Manitoba et ses origines remarquables, il n’y aurait guère moyen de mieux le faire que de promouvoir ce Manitoba Day comme date d’anniversaire de la province.

Le Manitoba a été fondé le 15 juillet 1870 lorsque la Loi sur le Manitoba a été proclamée. Le 12 mai précédent, cette Loi avait reçu la sanction royale, un geste symbolique requis pour rendre officielle une loi adoptée par les deux chambres du Parlement britannique. Quand ce même Parlement a adopté la Loi sur l’Amérique du Nord britannique en 1867, la sanction royale a été accordée le 29 mars. La Loi a été proclamée le 1er juillet, jour officiel de la naissance du Canada. C’est pourquoi nous fêtons l’anniversaire du pays le 1er juillet et non pas le 29 mars.

Lors du centenaire du Manitoba en 1970, il n’y avait pas encore confusion sur la date d’anniversaire du Manitoba : la reine Élizabeth II est venue marquer l’occasion le 15 juillet lors d’une tournée du Manitoba où elle a participé aux fêtes du centenaire. On ne lui a pas demandé de fêter le 12 mai!

Depuis une cinquantaine d’années, les gouvernements provinciaux qui se sont succédé continuent à s’obstiner à faire du 12 mai l’anniversaire du Manitoba. Une obstination qui camoufle malencontreusement les importants faits historiques qui ont mené à la création du Manitoba.

En 1870, après plusieurs mois de débats, des représentants démocratiquement élus par la population ont formé l’Assemblée législative d’Assiniboia. Elle a siégé du 9 mars au 24 juin 1870, et envoyé des représentants à Ottawa pour négocier les conditions de l’entrée du Manitoba dans la Confédération. Les négociations terminées, l’abbé Noël Ritchot s’est présenté devant l’Assemblée le 24 juin pour faire rapport sur les négociations.

Ce jour-là, les membres de l’Assemblée ont exprimé leur volonté la plus profonde : ils ont mis de côté leurs différences d’origine, de langue et de religion pour s’entendre sur l’avenir qu’ils voulaient forger ensemble. Ils l’ont fait en ratifiant la Loi sur le Manitoba avant de dissoudre l’Assemblée et d’attendre que le Manitoba devienne la cinquième province du Canada le 15 juillet.

C’est ainsi que les habitants de la colonie de la Rivière-Rouge ont librement choisi leur propre avenir. Le gouvernement du Manitoba efface un moment clé de notre histoire en ne faisant que commémorer un geste symbolique de la Couronne britannique plutôt que l’accomplissement remarquable des fondateurs de la province, un accomplissement qui s’est concrétisé le 15 juillet. Il est grand temps qu’un gouvernement manitobain remette les pendules à l’heure pour enfin honorer notre histoire véritable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici