Le jour même du 108e anniversaire de La Liberté, le 20 mai 2021, le président de Presse-Ouest Ltée (société éditrice du journal) recevra un Prix Riel, remis par la Société de la francophonie manitobaine. Une reconnaissance des plus méritées à une date on ne peut plus symbolique!

Bénévole au conseil d’administration de Presse- Ouest Ltée depuis mai 2011, Me Marc Marion en assume la présidence depuis avril 2013, année du 100e anniversaire du journal.

Dans un monde médiatique en évolution accélérée, où la survie des journaux en général et d’un journal communautaire en particulier est sans cesse à l’ordre du jour, Marc Marion tient un rôle essentiel. Grâce à son engagement sans faille et ses compétences d’avocat fiscaliste, il est un acteur clé depuis plusieurs années pour assurer la survie du journal.

Dans l’actuel contexte de pression existentielle sur la presse écrite, le président de POL a fait preuve d’une vision historique.

Il a clairement vu que les statuts constitutifs de Presse- Ouest Ltée de 1970 (lorsque le journal est passé des mains des Oblats à celles des laïcs) n’offraient plus le cadre juri-dique nécessaire pour espérer sauver l’entreprise. Par la crédibilité de son argumentaire juridique il a réussi, après des années d’efforts, à surmonter avec succès de lourdes réticences, liées à une certaine conception du journal, en faisant valoir la nécessité de trans-former une entreprise à but lucratif en une entreprise sociale.

Ce pas décisif permet de penser l’existence de La Liberté non pas comme un simple journal, mais bien comme un véritable service public. Ainsi, La Liberté peut jouer son rôle indispensable de plateforme d’expression publique par excellence.

En outre, ce nouveau cadre juridique lui permet dorénavant de potentiellement recevoir de l’aide gouvernementale, via des programmes conçus pour soutenir les journaux, consi-dérés depuis la crise généralisée des médias dits traditionnels comme des agents d’appui à la démocratie.

Homme de cohérence, Me Marion a accepté d’assumer la présidence du CA de la nouvelle société, assurant par le fait même une continuité – et donc cette essentielle stabilité – pour donner les meilleures chances de survie au journal et aux contenus originaux produits en français, comme par exemple le magazine Sciences Mag Junior, dont les deux premiers numéros (en français et en anglais) ont connu une résonance internationale.

Depuis plus d’un siècle, La Liberté tient une place unique, vitale et inestimable dans la volonté de faire vivre une communauté francophone au Manitoba. Sans un journal crédible capable, semaine après semaine, de l’appuyer dans cet idéal, il tombe sous le sens que cette communauté, médiatiquement aveugle deviendrait vite déboussolée.

Il est au demeurant de notre conviction que ce sont les lectrices et lecteurs du journal qui forment, par leur volonté d’entretenir des liens dynamiques, le noyau dur de la communauté francophone du Manitoba.

Modèle de leadership, de détermination, de générosité, de rectitude morale et de sens du devoir, Me Marc Marion oeuvre en toute discrétion pour notre journal depuis plus de dix ans. Sa présence est bienveillante, rassurante et encourageante.

Son appui permet à l’équipe de continuer son travail en toute confiance et de perpétuer avec professionnalisme l’oeuvre des Oblats, dans un esprit de mission dont le mot d’ordre est de satisfaire l’intelligence et la curiosité de ceux et celles qui nous lisent.

L’équipe du journal, tout comme les autres membres du CA de Presse-Ouest Ltée, tiennent à féliciter et remercier chaleureusement son président Me Marion, ainsi que les autres récipiendaires d’un Prix Riel : Doris Lemoine, Crystal Desrosiers et Justin Johnson, qui feront l’objet d’un article dans une prochaine édition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici