photo : Gracieuseté Cameron Adams

Cameron Adams en train de donner son sang le 19 janvier 2019 à la Société canadienne du sang à Winnipeg.

La Société canadienne du sang lance jusqu’au 30 juin le défi aux étudiants du Manitoba, de l’Alberta et de la Saskatchewan : sensibiliser du monde à la cause du don de sang. En jeu : des bourses d’études. Cameron Adams de Gimli a déjà convaincu 28 personnes de donner leur sang.

 

Par Ophélie DOIREAU

 

Cameron Adams appartient au genre d’humains qui sont par nature généreux. « J’ai toujours aimé aider les gens. En 8e année, j’ai tricoté une soixantaine de tuques pour des sans-abri. Il y avait tellement de joie dans leurs yeux quand je les ai distribuées que j’ai continué ce projet jusqu’à ma 12e année.

« J’ai commencé à donner mon sang en 2018. J’avais dû attendre un peu parce qu’en 2016, j’avais fait un voyage en Indonésie avec Habitat for Humanity Global Village, pour aider à construire des maisons. Avant de pouvoir donner son sang, on vérifie les pays d’où on revient si on a fait un voyage. Pour l’Indonésie, j’ai dû attendre un an.

« Depuis 2018, j’ai donné mon sang 11 fois. Je le fais aussi souvent que possible. Il y a un délai à respecter entre les dons. Il est de 56 jours pour les hommes et de 84 jours pour les femmes. »

À la question de savoir ce qui le motive, Cameron Adams répond en fidélité à sa nature profonde.

« Je n’ai jamais reçu de sang dans ma vie. J’ai subi une intervention chirurgicale quand j’avais 11 ans. Mais même là, je n’avais pas eu besoin de sang. Je me dis simplement que si je peux aider des gens, je suis très content de le faire. C’est très clair pour moi : si je suis capable de faire quelque chose, alors je dois le faire. »

| En seconde position

« Comme participer à la construction de maisons pour Habitat for Humanity Global Village. Je le fais chaque été. C’est important pour moi. »

Depuis le 1er avril, Cameron Adams a déjà réussi à recruter 28 personnes dans son équipe pour donner de leur sang.

« La Société canadienne du sang a lancé cette compétition dans les provinces des Prairies pour sensibiliser un maximum de personnes.

« Dans chaque province, il y aura trois bourses à distribuer pour les trois personnes qui auront réussi à recruter le plus de monde. (1) Pour l’instant, je suis en seconde position. La première personne en a 37 dans son équipe.

« N’importe qui peut rejoindre mon équipe. C’est assez simple, il faut aller sur le site Blood.ca, créer un compte, cliquer sur Partners et joindre l’équipe ASL-MB-Cameron Adams.

« Une bourse d’études me permettrait de financer une partie de mes études en éducation à l’Université de Winnipeg. Je souhaite devenir enseignant de langue crie. »

Mais bien au-delà de la possibilité de gagner une bourse d’études, Cameron Adams souhaite avant tout sensibiliser à la nécessité de donner son sang.

« On entend souvent dire que les gens sont trop occupés, qu’ils ont peur des piqûres et ce genre de choses. Mais la vie de personnes dépend de ces dons. Il suffit d’une heure.

« Alors si on est capable de donner, il faut le faire. Il y a certains critères à respecter par rapport à l’âge, au poids, à la taille. Ce sont des questions qui sont posées avant de commencer la procédure.

« Il y a une place à Winnipeg où on peut prendre rendez-vous pour donner son sang. (2) Je tiens aussi à préciser qu’il est tout à fait possible de donner son sang si on a reçu le vaccin contre la COVID-19, qu’il s’agisse de celui de Pfizer, Moderna, Johnson&Johnson ou encore AstraZeneca. »

 


 

(1) Les bourses sont d’un montant de 1 250 $, 500 $ et 250 $.(2) La Société canadienne du sang à Winnipeg se situe au 777 William Avenue.


 

Don du sang : des chiffres parlants

Jennifer Dareichuk, la directrice adjointe en charge des relations avec les donneurs dans la Région des Prairies, traduit en chiffres les gestes des volontaires qui donnent leur sang.

« En 2020, nous avons collecté 41 114 unités de sang au total au Manitoba, tandis que 737 771 unités ont été collectées au Canada. Une unité correspond à environ 450 ml.

« Les stocks de sang actuels sont suffisants pour répondre aux besoins des patients aujourd’hui. Mais il faut que tous les rendez-vous ouverts soient remplis pour que l ‘ approvisionnement national réponde aux besoins des patients jusqu’à cet été.

« Si tous les groupes sanguins aident les patients, le sang O négatif est particulièrement demandé par les hôpitaux, car c’est le seul groupe compatible avec tous les autres groupes sanguins.

« Il est utilisé dans les situations les plus critiques : pour les nouveaux-nés, les patients dont le système immunitaire est compromis et les victimes de traumatismes.

« Il faut jusqu’à huit donneurs par semaine pour aider une personne atteinte de leucémie; jusqu’à cinq donneurs pour aider une personne en cours de traitement contre le cancer; jusqu’à 50 donneurs pour aider une personne victime d’un accident de voiture; jusqu’à deux donneurs pour aider une personne qui a besoin d’une opération du cerveau.

« Jusqu’à cinq donneurs pour sauver une personne qui doit subir une opération du coeur; de deux à huit donneurs pour aider une personne souffrant d’une hémorragie interne; jusqu’à deux donneurs par jour pour aider une personne subissant une greffe de moelle osseuse; jusqu’à quatre donneurs par mois pour aider une personne souffrant d’anémie aplasique; jusqu’à deux donneurs pour

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici