Derrek Bentley, nouveau coordonateur de la LIM. (photo : Gracieuseté CCFM)

Avec la levée des res­tric­tions sani­taires, la Ligue d’impro­vi­sa­tion du Mani­toba (LIM) a pu démar­rer en sep­tembre une nou­velle sai­son en pré­sen­tiel au Centre cultu­rel franco-mani­to­bain dans la salle Antoine Gabo­rieau. Avec un for­mat inchangé, la LIM réserve cepen­dant quelques nou­veau­tés.

Par Sonia ROUSSAULT

Der­rek Bent­ley, nou­veau coor­di­na­teur de la LIM, avait été appro­ché par la direc­tion du CCFM pour avoir un rôle plus impor­tant dans les évè­ne­ments de la LIM : « Je suis béné­vole depuis au moins cinq ans pour le CCFM. J’avais déjà une expé­rience à la LIM, je connais­sais donc le fonc­tion­ne­ment. Je n’y ai jamais joué moi-même, mais je m’occu­pais des réseaux sociaux.

« On m’a alors démar­ché pour que je puisse appor­ter ma contri­bu­tion en tant que coor­di­na­teur, ce que j’ai accepté. Mon rôle est d’assu­rer la logis­tique à chaque match et d’agir comme un lien entre les joueurs, les béné­voles et le CCFM. »

Cette nou­velle sai­son apporte son lot de nou­veau­tés. La COVID-19 étant tou­jours pré­sente, les orga­ni­sa­teurs ont dû repen­ser la dis­po­si­tion de la salle et la méthode de vote. D’ordi­naire, les votes du public pour sou­te­nir leur équipe se font par car­ton de cou­leur, mais ce n’est plus le cas.

« Aujourd’hui, et pour beau­coup d’évè­ne­ment qui reprennent, c’est impor­tant que les gens qui viennent pro­fi­ter de la soi­rée, se sentent en sécu­rité. On a retiré tous les car­tons de votes et nous les avons rem­pla­cés par des votes élec­tro­niques pour des ques­tions d’hygiène.

« Pour voter, on uti­lise main­te­nant Men­ti­me­ter. C’est une appli­ca­tion qui per­met aux uti­li­sa­teurs de voter, à l’aide de leur télé­phone intel­li­gent. Les votes reçus sont affi­chés sur un écran dans la salle, ce qui per­met de suivre l’évo­lu­tion à tout ins­tant. C’est ins­tan­tané, simple et effi­cace. C’est pro­ba­ble­ment quelque chose que l’on va vou­loir gar­der pour les pro­chaines sai­sons.

« Au sujet de la dis­po­si­tion de la salle, la capa­cité d’accueil du public a été réduite. Nous pou­vons accueillir 65 per­sonnes contre une cen­taine par le passé. Nous fai­sons en sorte de lais­ser plus d’espace entre les groupes de gens. On veut ras­su­rer le public. On a aussi ajouté cinq divans, ceci per­met au public d’avoir une place plus confor­table pour lui per­mettre de béné­fi­cier d’une bonne expé­rience à la LIM et d’inci­ter les gens à res­ter un peu plus ensuite aux évè­ne­ments qui suivent les matchs de la LIM. Comme les places sont réduites, on invite les spec­ta­teurs à réser­ver leur place. (1)

« La COVID-19 n’a pas que des côtés néga­tifs, elle per­met de trou­ver des solu­tions ou de déve­lop­per des nou­veaux sys­tèmes auquel nous n’aurions pas for­cé­ment pensé. »

La pré­cé­dente sai­son avait été annu­lée en rai­son de la pan­dé­mie.

« L’année pas­sée, mal­gré l’annu­la­tion de la LIM, on pro­po­sait tout de même des vidéos, ou des mini-spec­tacles de la LIM.

« Nous fai­sions des efforts pour pro­po­ser du contenu vir­tuel avec les moyens que l’on avait. Bien sûr, ce n’était pas la même expé­rience que le pré­sen­tiel. Rien ne rem­place le fait d’être ensemble et d’entendre les rires du public.

« Tout le monde vivait des moments dif­fi­ciles avec cette pan­dé­mie. Les joueurs n’ont pas eu l’occa­sion de vrai­ment pra­ti­quer au cours de ces deux der­nières années et le public n’a pas eu la chance de vivre les vraies expé­riences de la LIM.

« Cette sai­son n’est pas un retour à la nor­male, c’est encore dif­fé­rent. Mais c’est bon d’entendre à nou­veau les rires du public. Chaque ven­dredi, la salle est rem­plie. L’engoue­ment pour la LIM reprend dou­ce­ment. »

Si des nou­veau­tés prennent part à cette sai­son, il n’en reste que le for­mat ne change pas tel­le­ment. Quatre équipes s’affrontent : les rouges, les bleus, les verts et les jaunes.

« Une majo­rité des joueurs de cette année sont bien connus du public dont Éric Pla­mon­don, Colin Rémillard ou encore Janique Frey­net-Gagné. Aussi, d’ordi­naire, nous avons des dif­fi­cul­tés à recru­ter des femmes pour la LIM, pas cette année. On est content de pou­voir affi­cher une parité homme-femme dans cette nou­velle sai­son! »

(1) https://www.eventbrite.ca/o/centre-culturel-franco-manitobain-17855035433

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici