Par Michel LAGACÉ

Dix Manitobains viennent d’être nommés au sein de l’Ordre du Canada. Parmi eux se trouve le Dr Gerald Friesen dont toute la carrière a été consacrée à l’étude et à l’enseignement de l’histoire. Originaire de Prince Albert en Saskatchewan, il a complété sa maîtrise et son doctorat en histoire à l’Université de Toronto. Professeur d’histoire à l’Université du Manitoba depuis 1970, il est aujourd’hui un professeur émérite de cette institution.

Gerald Friesen reçoit cette distinction pour « sa contribution au domaine de l’histoire du Canada, grâce à ses recherches exhaustives sur les groupes autochtones et ethniques vivant dans les régions de l’Ouest. » Reconnu expert en ce domaine, il a publié plusieurs livres et de nombreux articles dans des revues professionnelles et grand public.

Cet historien chevronné a aussi contribué à l’éducation historique à l’extérieur des salles de classe en collaborant avec des organismes communautaires tels la Société historique du Canada dont il a été le président, et la Société historique de Saint-Boniface et les amis du Upper Fort Garry dont il a fait partie du conseil.

L’honneur qui lui a été remis met en relief jusqu’à quel point le Manitoba français manque d’historiens professionnels pour proposer un récit moderne sur la francophonie de l’Ouest canadien et du Manitoba en particulier. Personne au Manitoba n’a consacré toute sa carrière à l’étude et à l’analyse de notre histoire avec tout le recul voulu pour dégager les forces sociales, politiques et économiques à l’oeuvre et contextualiser les évènements du passé.

Certes des amateurs ont eu à coeur de proposer des fragments de notre histoire mais trop souvent dans un cadre nationaliste ou encore carrément propagandiste. D’autres personnes ont poussé leurs études historiques jusqu’à compléter un doctorat, mais n’ont pas vraiment donné suite à un début prometteur.

Nous n’avons malheureusement pas eu le privilège d’avoir un George Stanley qui, avec The Birth of Western Canada, a proposé en 1936 un regard nouveau sur les deux résistances dirigées par Louis Riel, ou encore justement un Gerald Friesen qui, en publiant The Canadian Prairies : A History en 1984, avait alors intégré les plus récentes recherches sur l’histoire des Premières Nations et des Métis en racontant l’histoire des Prairies.

Faute de l’émergence d’historiens ou d’historiennes de ce calibre au Manitoba français, il serait souhaitable qu’un projet ambitieux soit mis sur pied pour bâtir une encyclopédie du Manitoba français, inspirée du modèle de l’Encyclopédie canadienne. Cette ressource en ligne bilingue et gratuite offre une collection de plus de 19 000 articles écrits par 5 000 auteurs.

Un projet de ce genre pourrait faire appel aux connaissances de spécialistes de diverses disciplines partout au Canada pour présenter des éclairages sur des aspects précis de notre histoire.

Nous pourrions ainsi écrire notre propre histoire, ce qui nous permettrait de mieux en prendre possession et de la partager avec nos concitoyens et tous les nouveaux arrivants qui viennent se joindre à nous dans ces prairies qui nous sont si chères.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici