Sophie Gaulin, directrice et rédactrice en chef de La Liberté.

Nous voilà en plein mois de la Francophonie. Mars est l’occasion par excellence pour des millions de Canadiens et de Canadiennes de se rassembler autour de leur langue et de la
faire rayonner à travers le monde.

Dans votre encart de La Liberté, vous retrouverez cette semaine des témoignages de gens qui s’attachent à préserver cette francophonie, mais surtout à la faire rayonner dans toute sa diversité. Une diversité qui nous enrichit comme société et qui renforce notre francophonie.

Consciente de l’importance du dialogue social permis par les nouveaux moyens de communiquer et d’informer, La Liberté a récemment proposé sa toute première série de balados, Autres Regards. Le premier épisode est d’ailleurs spécialement consacré à la
diversité linguistique et aux enjeux qui en découlent lorsqu’on choisit d’accomplir sa vie en milieu minoritaire.

Morgane Lemée a notamment creusé la question aussi délicate qu’essentielle de l’insécurité linguistique avec la professeure Sandrine Hallion. Les propos de l’universitaire sont illustrés par des témoignages francs et plein d’esprit de personnes d’expression française qui viennent du Congo, du Manitoba, ainsi que de témoins qui ont appris le français sur le tard.
Ce sont ces personnes de tous les horizons qui forment et qui bâtissent notre Francophonie d’aujourd’hui et de demain.

Il ressort de la série Autres regards que veiller à l’épanouissement de cette francophonie qui bat au rythme de sa diversité exige que les acteurs sportifs, culturels et médiatiques soient représentatifs, afin qu’ils donnent une voix à tous et à toutes pour assurer ce nécessaire objectif : Que chacun se sente à sa juste place et puisse intégrer à son rythme notre société manitobaine.

Parce que tout l’enjeu de société auquel nous sommes toutes et tous appelés à faire face est là : l’intégration. Pour que notre francophonie puisse faire sa légitime part, il est
tellement important qu’elle soit vibrante et vivante. C’est pourquoi il nous incombe d’accueillir à bras ouverts ces personnes qui font le choix d’immigrer, de s’installer chez nous avec la volonté de participer pleinement à notre société.

Une société manitobaine sûre de sa raison d’être, et donc capable d’accepter à l’occasion d’être bousculée pour mieux se questionner et évoluer.

Ce temps rituel de mars où notre état de francophone est une source vive de réflexions est aussi pour moi le temps propice de remercier mon équipe, qui est un concentré formidablement dynamique de cette francophonie plurielle et multiculturelle.

En effet, notre vingtaine d’employés ne compte pas moins de sept nationalités différentes! Quelle vraie richesse de pouvoir travailler avec des personnes aussi inspirées, dévouées à leurs multiples tâches et, pardessus tout, désireuses de vous servir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici