Matthew Wolff (photo : Torque Brewing) et Matthew Sabourin (photo : Ophélie Doireau)

Huit microbrasseries winnipégoises se sont associées pour prélever des fonds afin de venir en aide à l’Ukraine en participant au projet international Brew for Ukraine, lancé par la brasserie ukrainienne Pravda. En seulement une semaine, elles ont brassé plus de 1 500 litres de bière, dont les bénéfices seront reversés directement à l’aide humanitaire.

Par Matthieu Cazalets

Une semaine, c’est donc le temps qu’il a fallu aux huit microbrasseries (1), pour finaliser leur participation commune au projet Brew for Ukraine. Matthew Sabourin est président et cofondateur de la brasserie Nonsuch, située sur l’avenue Pacific, et participante du projet. Il explique la genèse de cette aventure : « C’est la brasserie Pravda qui a donné accès au monde entier à la recette de leur bière. Elle a invité n’importe quelle brasserie à brasser des bières à partir de cette recette, puis d’envoyer tous les profits vers eux ou vers des projets qui vont soutenir des gens en Ukraine. »

La brasserie Torque, a découvert cette initiative début avril. Elle s’est empressée de proposer l’idée à ses connaissances. Matthew Wolff, vice-président des opérations chez Torque, est heureux de la participation instantanée des établissements :

« On a contacté plusieurs brasseries, elles nous ont répondu positivement. Les pièces se sont assemblées extrêmement rapidement. » Grâce cette rapidité, le processus jusqu’à la vente, s’est fait à la vitesse de l’éclair : « Cela s’est fait si rapidement. Normalement, quand tu confectionnes une bière, tu la fais à petite échelle, puis tu la brasses, tu la testes. Et si ça fonctionne bien, tu dois la mettre dans le calendrier de production. Cela prend un long temps. Mais ici, toutes les informations étaient fournies par Pravda, c’était déjà fait à l’international. C’était donc plus rapide à mettre en place. »

Ce projet est, pour tous ces passionnés de bières, l’occasion de mettre leur savoir-faire au service d’une cause internationale. Une possibilité intéressante pour Matthew Wolff :

« La bière est quelque chose de vraiment spécial. Elle fait partie de notre vie depuis des centaines d’années. Ce qu’on fait, ce n’est pas forcément gigantesque. Mais quand tu regardes l’échelle du projet, Brew for Ukraine, c’est immense. En faire partie est vraiment phénoménal pour nous, on est heureux.

« C’est pour une belle cause, sur quelque chose de terrible qui arrive dans le monde. Malheureusement, la seule façon pour nous de s’impliquer était de trouver des fonds pour l’aide humanitaire. »

Un travail d’équipe

Même son de cloche pour Matthew Sabourin. Le choix a été logique pour lui et son équipe :

« On n’a pas hésité très longtemps, c’était vite fait. Pour nous, c’était simple, on a dit : Absolument, on va vous aider! On aime travailler avec Torque, l’équipe est vraiment géniale. »

Car Brew for Ukraine est un projet collectif, et chaque brasserie a offert ce qu’elle était en mesure de fournir pour faciliter le processus de fabrication. Chez Nonsuch par exemple, c’est de l’argent qui a été envoyé à Torque :

« On pouvait aider avec des fonds, des ingrédients, n’importe quoi… Nous, on n’a pas pu être présent physiquement, mais on l’a été avec des fonds. » D’autres ont envoyé de la matière première, ou de l’emballage, un vrai travail d’équipe.

Législations obligent, la bière rousse, dont la recette a été sélectionnée par le groupe de brasseries, n’est brassée que chez Torque. C’est aussi le seul point de vente des canettes. Ce sont donc 3 000 unités qui sont sorties des machines en une semaine. Et le succès a été immédiat :

« Dès l’ouverture des ventes, le lundi 11 avril 2022, nous avons vendu 2 000 canettes. C’était fantastique », continue Matthew Sabourin.

Ce succès donne évidemment des idées à Matthew Wolff, qui espère réitérer l’expérience, après avoir discuté avec les autres brasseries : « Je pense que nous retournerons vers les autres brasseries pour voir si c’est quelque chose qu’elles se verraient continuer. Dans quelques semaines, on devrait voir l’été, et cela pourrait être quelque chose qui fonctionne. Mais, encore une fois, c’est seulement basé sur les dons des brasseries.

« On verra comment chacun voudra agir en été. Peut-être qu’on changera un petit peu. On a déjà le design, peut-être qu’on changera le style ou quelque chose comme ça. On verra ce que l’avenir nous apporte. »

(1) La liste des huits brasseries participantes : Torque Brewing, Nonsuch Brewing Co., Lake of the Woods Brewing Company, Barn Hammer Brewing Company, Devil May Care Brewing Company, Stone Angel Brewing Co., One Great City Brewing Company et Trans Canada Brewing Co.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici