Quelques élèves et professeurs ayant participé à l'organisation de ce projet. De haut en bas, de gauche à droite : Kaleigh Watson, Megan Loudon, Chloe Domino, Mme. Kathy Simcoe, Amanda Guilbeault, Mrs. Sharon Ward, Otilya Yankech, Mrs. Melissa Budd, Madison Charison et Liam Tinker. (photo : Judi Carroll)

Des élèves de 12e année, suivant un cours de français dans la municipalité de Teulon, au nord de Winnipeg, ont convié toute la communauté de la ville à une collecte de fonds le 22 avril 2022 au profit de l’aide humanitaire pour l’Ukraine. Ils ont réuni plus de 6000 $. Un montant qui sera reversé au Ukrainian Canadian Congress.

Par Matthieu CAZALETS

Madison Charison, Otylia Yankech, Megan Loudon et Liam Tinker font tous les quatre partie de la Ligue de justice sociale du Teulon Collegiate Institute. C’est à travers cette toute jeune organisation qu’ils ont pu mettre en place une collecte de fonds pour l’Ukraine. Fondée en 2021, la ligue est devenue très importante dans la vie de ces jeunes élèves, notamment celle de Madison Charison : « On a commencé en septembre 2021, en réunissant de mini-collectes, des travaux bénévoles pour des organisations. Nous sommes des étudiants et du personnel. Nous travaillons ensemble pour aider la communauté, à la fois locale et mondiale. »

Lorsque le conflit en Ukraine a éclaté fin février, c’était donc tout naturel pour les élèves de Teulon de s’unir pour organiser quelque chose, à leur échelle. Pour Megan Loudon, la question ne se posait même pas : « Quand le conflit entre la Russie et l’Ukraine a eu lieu, nous avons aidé, notre groupe de justice sociale, nous sommes d’accord. Nous avions planifié la majorité de la collecte de fonds dans notre classe de français avec notre professeur, madame Kathy Simcoe. »

Même son de cloche chez son camarade Liam Tinker, qui jouait par ailleurs du piano pendant la soirée de récolte de fonds : « C’était important pour tout le monde de faire une différence, même si c’est une petite différence. C’est important parce qu’on est là, on vit en paix, et on ne sait pas ce que c’est de vivre en guerre. Quand on voit l’injustice en Ukraine, nous devons faire ce que l’on peut pour supporter la démocratie. »

Pour cela, les quatre amis et leurs camarades ont réuni la communauté autour d’un repas convivial, entrecoupé de prestations de danses et de chants qui ont ravi les participants. Otilia Jankech était au cœur du processus : « La soirée se passait au Teulon Hall. Les tickets coûtaient cinq dollars. On vendait aussi des repas de perogy à l’entrée, et une enchère silencieuse a eu lieu. Cela nous a permis de récolter plus de 6000 $. »

Un montant très important, récolté par ces jeunes étudiants, qui veulent montrer que l’altruisme n’est pas une question d’âge. Megan Loudon : « c’était important pour nous de montrer que les jeunes aussi changent les choses. Parce qu’ils sont l’avenir. Les jeunes aujourd’hui deviendront les adultes de notre société. »

Leur professeur de français, Kathy Simcoe, qui participait aux animations musicales de la soirée, ajoute en fin d’entrevue : « On a aussi partagé aux participants pendant la nuit des informations sur le Ukrainian Canadian Congress. On a expliqué comment les gens aidaient en donnant, car c’est là que leur monnaie est dirigée. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici