Henri Dupuis, vice-président de Cinémental. (photo : Marta Guerrero)

Depuis le 2 juin et jusqu’au 25 août, la Cathédrale de Saint-Boniface accueille à nouveau des projections cinématographiques francophones. Cinéma sous les étoiles propose des longs-métrages gratuitement tout l’été. Emmanuel Perez, directeur de l’Alliance française du Manitoba et Henri Dupuis, vice-président de Cinémental, présentent cette édition 2022.

Par Matthieu Cazalets – Collaboration spéciale

« C’est la trentième année de Cinémental. » Pour Henri Dupuis, l’année 2022 est spéciale, c’est la trentième année d’existence du festival d’automne de films francophones, Cinémental. Cinéma sous les étoiles, organisé par le Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM) en collaboration avec l’Alliance française du Manitoba et Freeze Frame.

Chaque jeudi de l’été, un programme très fourni sera proposé aux participants. Pour juin, les films suivants ont été sélectionnés : Astérix et Obélix, Hors Normes, Souterrain, Menteur, puis Aline. En juillet, les spectateurs pourront se tourner vers : Le sens de la fête, La Famille Bélier, Calamity, puis Mystère. Enfin, en août, la programmation sera composé de trois long-métrages : La Gang des hors-la-loi, La fameuse invasion des ours en Sicile et enfin Héliosols comme film de clôture.

La sélection s’est faite entre les différents partenaires de l’édition 2022, chacun proposant un nombre de films défini. Henri Dupuis s’en félicite : « C’est la première année que Freeze Frame participe. Ils ont choisi deux films. Nous en avons choisi cinq et l’Alliance Française en a choisi cinq aussi. C’est bien, tous ceux intéressés pour montrer des films en langue française sont regroupés dans ce projet. » La multiplication des partenaires a permis la négociation de meilleurs prix pour certains films, dont la diffusion est payante : « Le fait de négocier ensemble, on arrive avec un plus grand nombre de films et on finit par descendre le prix de base puis tout le monde sort gagnant. Car l’évènement est gratuit, on ne fait pas de profit. »

Pour l’Alliance française du Manitoba, partenaire principal, la participation est dans la continuité des dernières années. Un partenariat qui plaît particulièrement à Emmanuel Perez, son directeur : « L’Alliance française du Manitoba est très fière de faire partie de nouveau de ce merveilleux projet qu’est Cinéma sous les étoiles. La Cathédrale de Saint-Boniface est le cadre idéal pour ce moment de partage autour d’un film en français.

« Notre engagement pour la troisième fois à Cinéma sous les étoiles démontre la volonté de l’Alliance française du Manitoba d’offrir une programmation cinématographique en français (sous-titrés en anglais) tout au long de l’année que ce soit via des projections à l’Alliance ou lors du French Film Festival qui a lieu à la Cinémathèque en mars lors du mois de la francophonie. »

La Cathédrale de Saint-Boniface a donc été choisi en 2022, comme les deux dernières années, par l’équipe organisatrice. L’emblématique édifice présente des points positifs : « L’avantage de la cathédrale, c’est le son, les voisins ne sont pas franchement gênés. Et en plus, ça fait un beau théâtre », appuie Henri Dupuis. L’évènement est accessible sur inscription, ce qui permet de s’assurer en amont qu’il y a assez de place, et aussi d’envoyer le lien d’un autre film au participant en cas de pluie.

Pour le public anglophone et dont le français est encore hésitant, les films seront sous-titrés en anglais. Une initiative importante pour le vice-président de Cinémental, qui voit cette partie du public revenir chaque année : « Tous les films sont sous-titrés en anglais. Je dirais qu’on a eu une trentaine de participants anglophones l’année dernière. C’est pour ça que les sous- titres sont importants pour nous. Ça attire l’intérêt. Les gens se disent : C’est quoi ça, et reviennent la semaine d’après. »

Pour conclure, Henri Dupuis évoque le film de clôture du Cinéma sous les étoiles, Héliosols de Gabriel Tougas. Ce dernier, qui fait apparaître des acteurs et actrices franco-manitobains, est particulièrement important pour lui : « On finit avec un film manitobain, et j’en suis particulièrement content. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici